Elton John appelle à boycotter Dolce & Gabbana (nous aussi)

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Elton John appelle à boycotter Dolce & Gabbana (nous aussi)

(Blogmensgo, blog gay du 16 mars 2015) Dans une interview publiée le 12 mars 2015 par le magazine Panorama, les couturiers Domenico Dolce et Stefano Gabbana ont dit leur opposition à la PMA et à la GPA. Mais avec des mots tellement excessifs que Elton John appelle à boycotter la marque.

interview de Dolce et Gabbana dans Panorama

Cliquer pour agrandir. ©Panorama.it.

Les deux cadors du luxe italien ont dit leur hostilité à la procréation médicalement assistée – en particulier la fécondation in vitro – et à la gestation pour autrui – en particulier les mères porteuses pour couples gays – à grand renfort d’images dévalorisantes.

Dolce et Gabbana avaient, jadis et naguère, argué de leur foi chrétienne pour dire tout le mal qu’ils pensent des gays qui veulent se marier et fonder une famille. Cette fois-ci, dans l’interview à Panorama (qui n’a pas été mise en ligne), ils affirment que « la seule [vraie] famille est la famille traditionnelle ». Ils ne veulent « pas de progéniture chimique ni d’utérus à louer : la vie s’écoule naturellement, il y a des choses qui ne doivent pas être changées ».
Et Dolce d’ajouter, entre autres considérations, que la PMA et la GPA engendrent « des enfants de la chimie, des enfants synthétiques. Des utérus loués, de la semence sur catalogue. »
Et Gabbana d’enfoncer le clou du mysticisme, affirmant que « la famille n’est pas une mode. Il réside en elle un sentiment d’appartenance surnaturelle. »

Elton John et ses enfants

Aujourd’hui 16 mars, Elton John pose avec ses deux enfants sur Instagram. Quelques jours auparavant, il fulminait ainsi : « Comment osez-vous dire que mes superbes enfants sont “synthétiques” ? » Rappelant le « miracle » des naissances qu’a apportées la fécondation in vitro aux couples hétéros et gays, Elton juge la pensée des deux couturiers italiens « archaïque » et « déconnectée de son époque, tout comme vos collections ».

Post d'Elton John sur Instagram

Cliquer pour agrandir.

Et Elton John de le jurer solennellement : « Je ne m’habillerai plus jamais en Dolce & Gabbana. »
Le serment est assorti du hashtag que l’on reproduit ci-dessous.

Face au tollé, Dolce et Gabbana ont cru pouvoir se dédouaner en prétextant de « fausses informations » ou une incompréhension. Pis encore, ils ont détourné le logo « Je suis Charlie » pour en faire « Je suis D&G ».

#BoycottDolceGabbana

Commentaire. Boycotter Dolce & Gabbana ? Plutôt deux fois qu’une !

Domenico Dolce et Stefano Gabbana sont des gays qui font honte à la communauté LGBT. Non pas parce qu’ils sont hostiles au mariage gay, à l’adoption homoparentale, à la PMA et à la GPA (chacun ses opinions). Non pas parce qu’ils le clament haut et fort (chacun son mode d’expression). Mais parce qu’ils le font de la manière la plus mesquine qui soit : en jetant l’anathème sur leurs contradicteurs et en faisant, d’une manière ostentatoire, le jeu des pires ennemis de la communauté.

On imagine bien deux débiles mentales s’emparer des propos de Dolce et de Gabbana pour en faire, à la virgule près, l’argumentaire de leur prochaine manifestation homophobe.

La mesquinerie se transforme en abjection depuis que les deux couturiers se prennent pour des chantres de la liberté d’opinion victimes d’un attentat rhétorique. On frôle le point Godwin, pour rester poli.

Oui, boycotter Dolce & Gabbana. Mais d’une manière plus subtile. En disant qu’on boycotte à la fois les deux ex-amants et leur marque de luxe. Et en ajoutant aussitôt que le boycott s’accompagne désormais d’un silence absolu : plus jamais on ne parlera d’eux. Boycott et poubelle.

Dominique Gallet, in memoriam

Juste avant de rédiger cet article me parvenait la terrible nouvelle qui suit.

RIP Dominique Gallet

Cliquer pour agrandir. ©Tvfrancophonie.org.

Il y a précisément sept ans, je livrais à Dominique un travail qu’il m’avait commandé en sachant que je passais alors de sales quarts d’heure avec mon banquier.
(Et quelques jours plus tard, j’écrivais mes premiers textes sur ce blog.)

La langue française et la francophonie lui survivront – un tout petit peu grâce à lui.
Mais avec lui, c’est une partie de moi-même qui disparaît à tout jamais.

Au revoir, Dominique. Tu sais maintenant si Dieu existe et s’il est francophone.

Philca / MensGo
(via toute la presse, dont The Telegraph du 15 mars 2015)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *