L’Église catho britannique veut empêcher la légalisation du mariage gay

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

L’Église catho britannique veut empêcher la légalisation du mariage gay

Photo de l'archevêque de Westminster

L’archevêque Nichols. Il a fait vœu de chasteté mais prétend tout savoir sur le mariage. ©Diocèse de Westminster.

(Blogmensgo, 13 mars 2012) Deux dirigeants de l’Église catholique anglaise et galloise ont cosigné une lettre ouverte visant à empêcher le gouvernement britannique de légaliser le mariage homosexuel. La lettre s’adressait, le week-end du 11 mars 2012, aux fidèles disséminés dans 2 500 églises.

[La lettre ouverte en HTML | en PDF]

Les archevêques Vincent Nichols et Peter Smith, qui dirigent respectivement l’Église catholique en Angleterre et au pays de Galles, et le diocèse londonien de Southwark, demandent aux catholiques de « s’assurer que la vraie signification du mariage ne soit pas perdue pour les générations futures ». Selon les deux prélats, le mariage entre personnes de même sexe signifierait la fin de « la complémentarité de l’homme et de la femme ou du fait que le but du mariage est la procréation et l’éducation des enfants ».

Le 11 mars, l’archevêque d’York, John Sentamu, insistait quant à lui sur la nette différence entre un pacs et un mariage. Autant ce prélat peut accepter l’idée du pacs, autant il récuse tout mariage homosexuel.

Quelques prélats catholiques se disent favorables au mariage en personnes de même sexe. C’est le cas de Jeffrey John, ancien évêque de Reading et ouvertement gay, qui a dû démissionner après avoir révélé qu’il avait des relations homosexuelles. Selon lui, l’Église « est devenue l’ultime refuge des préjugés ».

Le Premier ministre, David Cameron, compte lancer dès cette semaine une consultation citoyenne sur la légalisation éventuelle du mariage homosexuel qu’il aimerait édicter avant la fin de son mandat en 2015

Un sondage mené pour le collectif Catholic Voices et publié le 8 mars 2012 (en ligne | en PDF) affirme que selon 70 % des personnes interrogées le mariage doit demeurer l’union entre un homme et une femme. Seuls 22 % des sondés contestent cette position. En revanche, près de 60 % des personnes interrogées se disent favorables au pacs homosexuel.

Trois jours plus tard, un sondage en ligne organisé par le Daily Telegraph donnait un résultat inverse : trois quarts des personnes favorables à un mariage pour tout le monde quelle que soit l’orientation sexuelle des époux, un quart de répondants favorables uniquement au mariage hétéro.

Commentaire. Pas très envie de me salir les yeux avec le « sondage » catho. Je hasarderai simplement que sa méthodologie était un poil orientée.

La rigidité – voire le rigorisme – de certains prélats et de leurs ouailles serait juste passéiste s’il ne s’agissait pas d’un véritable anachronisme. C’est ce que doit penser le sociologue Mark McCormack, dont le livre récemment paru The Declining Significance of Homophobia montre que l’homophobie est en recul dans des établissements scolaires accueillant des 16-18 ans. Y compris dans des écoles à caractère confessionnel.

Lire le passionnant article (ici ou ici que The Economist consacre à cette étude sociologique dans son édition du 3 mars 2012.

Philca / MensGo
(via Libération du 12 mars 2012)

1 réponse

  1. Ou le sondage est bidon ou il y a vraiment un énorme problème de mentalités attardées… Il faut dire que quelle que soit la religion, on peut dire que les homosexuels ne sont pas en “odeur de sainteté”. Tolérés tout au plus

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *