L’Église presbytérienne des USA accepte le mariage gay

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

L’Église presbytérienne des USA accepte le mariage gay

(Blogmensgo, blog gay du 18 mars 2015) L’Église presbytérienne des États-Unis a définitivement validé une nouvelle définition du mariage englobant les unions entre personnes de même sexe. C’est le 17 mars 2015 que le texte a obtenu la majorité absolue parmi les instances représentatives. Le changement entrera en vigueur le 21 juin 2015.

Ci-dessous, l’annonce officielle de la ratification de l’amendement 14-F relatif au mariage homo. J’ai choisi l’annonce… en coréen, car le porte-parole coréen est plus mignon que son homologue américain. 🙂

Le mariage selon les presbytériens se définit désormais comme unissant « deux personnes, traditionnellement un homme et une femme ». La précédente définition faisait référence aux seules unions entre « un homme et une femme ».

“Marriage involves a unique commitment between two people, traditionally a man and a woman, to love and support each other for the rest of their lives.”

« Le mariage implique l’engagement unique entre deux personnes, traditionnellement un homme et une femme, de s’aimer et de se soutenir mutuellement pendant le reste de leur vie. »

Les ministres du culte presbytérien qui ne souhaitent pas célébrer de mariages gays ou lesbiens ne seront pas tenus de le faire. L’Église presbytérienne des États-Unis acceptait auparavant d’unir des couples de même sexe, mais uniquement au cas par cas et sans donner à ces unions le nom de mariage. Dans certains États ou le mariage homo est légal, des ministres du culte presbytérien étaient autorisés à célébrer des mariages gays ou lesbiens à condition que leur hiérarchie fût d’accord.
Ne surtout pas confondre l’Église presbytérienne des États-Unis avec l’Église presbytérienne d’Amérique ; cette dernière s’oppose fermement au mariage homo.

L’Église presbytérienne des États-Unis, qui revendique 1,8 million de fidèles, est la principale obédience presbytérienne américaine. La majorité absolue de ses 171 collèges régionaux – qui fédèrent près de 10 000 congrégations locales – a ratifié la nouvelle définition du mariage telle que l’avait votée l’assemblée générale de l’Église presbytérienne le 19 juin 2014. Au 18 mars 2015, alors que 42 collèges n’avaient pas encore voté, la majorité absolue était déjà acquise par 87 voix pour, 41 voix contre et 1 voix ex æquo.

Le vote par l’assemblée générale et sa ratification par la majorité des instances collégiales ont tous deux suscité une vague de protestations en interne. Des collèges presbytériens (que les Américains nomment presbytères) et des fidèles ont quitté cette obédience au cours des dernières années. En particulier depuis 2011, quand l’Église presbytérienne des USA a confirmé sa décision d’accepter l’ordination de gays et de lesbiennes. Cette obédience a perdu 428 congrégations entre 2011 et 2013, selon des chiffres cités par CBS.
(L’Église presbytérienne d’Écosse avait subi pareille turbulence deux ans plus tard, cf. notre article du 22 mai 2013.)

Le départ de la frange la plus conservatrice a facilité l’obtention d’une majorité absolue pour la reconnaissance du mariage gay, même si de nombreux conservateurs sont restés dans les rangs presbytériens.

Seules une demi-douzaine d’obédiences religieuses américaines acceptent de marier des personnes de même sexe, selon le décompte du Pew Research Center. Le poids cumulé de ces obédiences reste néanmoins minoritaire aux États-Unis.

Aucune des trois religions révélées n’a entièrement basculé, aux États-Unis, dans le camp du mariage gay. Les musulmans y sont hostiles, tandis que le sujet divise les diverses obédiences chrétiennes et juives.

Philca / MensGo
(via toute la presse du 18 mars 2015, dont Le Figaro et The New York Times)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *