Un cofondateur de GayLib quitte l’UMP pour le Parti radical

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Un cofondateur de GayLib quitte l’UMP pour le Parti radical

Photo de Stéphane Dassé

L'UMP n’était pas friendly, ça se voyait dassé loin. ©Diversité.

(Blogmensgo, 10 septembre 2012) Stéphane Dassé, cofondateur et ancien président de GayLib, a rejoint le Parti libéral de Jean-Louis Borloo (centre droit) après avoir quitté l’UMP, parti de droite dont GayLib « est un mouvement associé ». Ce mouvement intervient alors que l’UMP, parti au pouvoir sous l’ère Sarkozy, tend à radicaliser ses positions en prévision d’un projet de loi sur le mariage homosexuel.

Le départ de Dassé s’explique par « la droitisation de l’UMP et l’influence de la Droite populaire » (mouvement interne à l’UMP, mais proche de thèses de l’extrême droite), notamment en ce qui concerne la lutte contre l’homophobie et l’égalité des droits pour les gays et lesbiennes. Les déclarations successives de l’ancien Premier ministre François Fillon sur la « sécurisation des enfants » contre la légalisation du mariage gay (cf. notre article du 4 février 2012) et de l’ex-président Nicolas Sarkozy sur la prétendue supériorité du mariage hétérosexuel (qu’il a déjà contracté avec trois personnes différentes) auront hâté son départ, explique Stéphane Dassé dans une interview non datée à l’association Atelier de la République.

Sans lien avec ce qui précède mais toujours en amont d’une future – et paraît-il imminente – loi sur le mariage homosexuel, des sénateurs ont déposé une proposition de loi visant à donner un acte de naissance officiel aux enfants nés à l’issue d’une GPA (gestation pour autrui) contractée à l’étranger.

De tels enfants, au regard de la loi française, sont pour l’instant considérés comme apatrides : ils ne sont reconnus ni enfants naturels de leur mère biologique dans leur pays d’origine, ni enfants légitimes de leurs parents d’adoption en France.

Commentaire. Dassé, combien de divisions ? Si le poids politique de Stéphane Dassé est minime (ex-secrétaire adjoint de l’UMP dans le – richissime – département des Yvelines), son départ de l’UMP a valeur de symbole quelques semaines avant la probable discussion d’un projet de loi sur le mariage gay.

« La ségrégation sociale et culturelle est insupportable. Elle mine notre société et donc notre économie. » Cette phrase, prononcée par Stéphane Dassé dans l’interview citée plus haut, émane de Dassé Stéphane, lequel dirige un cabinet d’outplacement. Ne pas confondre outplacement et outing. Pour preuve, le Dassé qui préside le cabinet d’outplacement reste muet sur le Dassé qui milite (militait) au sein de GayLib.

Petite question aux deux Dassé, le militant LGBT et le recruteur. Luttent-ils contre la « ségrégation sociale et culturelle » en s’efforçant de recruter/promouvoir, dans les structures qui font appel à eux, une même proportion de gays, d’Arabes, de Noirs, de pauvres, de mal-logés que dans la population française en général ? (Répondre par oui ou par non. Si oui, chapeau bas – mais je demanderai des preuves.)

J’en profite pour signaler l’intelligence de l’argumentaire de GayLib. Lire notamment le dernier paragraphe de cette page [URL disparue], c’est très pertinent. Alors pourquoi l’UMP n’utilise-telle pas mieux les talents de GayLib ? Parce que la France, dit-on, a « la droite la plus bête du monde ».

Philca / MensGo
(via Menly.fr [Dassé] et Le Particulier du 10 septembre 2012)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *