Gay Pride calme à Zagreb, mais Split a marqué les esprits

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Gay Pride calme à Zagreb, mais Split a marqué les esprits

Photo de beau mec musclé

Botul est prêt à affronter les vocalises d'Arielle Dombasle… © Photoxpress.com / MaxFX.

(Blogmensgo, 20 juin 2011) Environ 4 000 personnes – moitié moins d’après la police – ont participé dans le calme, le 18 juin 2011, à la 10e Gay Pride de Zagreb. Cette année, l’événement avait pour slogan « L’avenir nous appartient aussi ».

Le cortège a pu circuler librement à Zagreb, avant de stationner dans une place du centre-ville puis d’assister à un concert en plein air. Les forces de police ont su empêcher tout débordement homophobe. Les badauds et les curieux ne manifestaient aucune hostilité particulière, et les manifestants en profitaient même pour s’arrêter afin de les saluer.

On est donc loin des violences qui une semaine auparavant avaient entaché la Gay Pride de Split, où une meute de 10 000 homophobes s’était jetée sur les 400 participants à la Gay Pride avant d’envoyer douze personnes à l’hôpital. « Split, l’année prochaine il y aura un test de rattrapage ! » annonçait toutefois une banderole à Zagreb, donnant d’ores et déjà rendez-vous aux homophobes de la métropole de la côté adriadique, non sans préciser « Nous prions pour votre guérison de l’homophobie ».

La Gay Pride de Split a été marquée par la lecture d’une lettre du président croate Ivo Josipović félicitant les participants pour leur courage et pour leur lutte en faveur du droit à la différence.

Signalons par ailleurs que le week-end prochain, plus précisément le 25 juin 2011, c’est à Paris que la Gay Pride (ou Marche des fiertés selon le sabir local) s’ébrouera dans le brouhaha. Avec un slogan générique très politique, élection présidentielle oblige : « Pour l’égalité, en 2011 je marche, en 2012 je vote. »

Lady Gaga a enflammé l’Europride de Rome (cf. notre article du 13 juin 2011). La Gay Pride parisienne a choisi de se faire embraser par l’actrice et cantatrice Arielle Dombasle, selon un communiqué de l’Inter-LGBT.

Commentaire. L’histoire ne dit pas si l’embrasement par Arielle Dombasle tiendra de la flamme, de la flammèche ou du pétard mouillé. L’histoire ne dit pas non plus si Jean-Baptiste Botul montera dans le même char qu’elle.

Philca / MensGo
(via toute la presse du 18 juin 2011, dont Romandie News et RFI)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *