Un documentaire cubain dénonce le machisme et la transphobie

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Un documentaire cubain dénonce le machisme et la transphobie

Photo de Mariela Castro Espín

À Cuba, la cause LGBT peut compter sur Castro : Mariela Castro Espín ! © Cenesex.sld.cu

(Blogmensgo, 24 août 2010) La cinéaste cubaine Marilyn Solaya a réalisé Le Corps qui s'est trompé, documentaire sur l’homosexualité dont la première projection à La Havane, le 19 août 2010, a attiré une foule de spectateurs. Ce documentaire de cinquante-deux minutes a pour « vedette » Mavi Susel, 49 ans, qui fut la première personne à subir une opération de changement de sexe à Cuba, en 1988. La réalisatrice et la protagoniste évoquent dans ce film la difficulté d’être une personne transsexuelle et veulent ainsi dénoncer l’homophobie, le machisme et la transphobie qui sévissent à Cuba malgré une tolérance de façade.

Les deux femmes espèrent contribuer à faire évoluer les mentalités dans le bon sens, afin que les Cubains comprennent mieux ce qu’est la transsexualité et ne stigmatisent plus les personnes transsexuelles. Mavi a elle-même subi les pires avanies avant de vivre pleinement sa vie et sa sexualité de femme. Elle a subi des abus sexuels, été martyrisée à l’école, été méprisée par son père, tenté plusieurs fois de se suicidé lorsqu’elle vivait dans le corps d’un garçon.

Mariée depuis 1991, Mavi n’a révélé que plus tard à son mari ce qu’elle avait vécu avant de l’épouser. « J’ai rencontré une femme, tu es une femme », lui a-t-il répondu.

Malgré le soutien officiel du Parti communiste et l’implication personnelle de la nièce du président Castro en faveur des personnes transsexuelles (cf. notre article du 29 mai 2009), le fossé d’incompréhension voire d’animosité tarde à se résorber. Il a fallu vingt ans pour que l’État recommence, en 2009, à financer les opérations chirurgicales de réassignation sexuelle.

La télévision publique a l’intention de diffuser Le Corps qui s'est trompé, après avoir déjà signalé sa sortie sur les écrans de la capitale. Le documentaire sera également présenté dans d’autres salles en province.

Philca / MensGo
(via toute la presse du 19 août 2010, dont AFP)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *