Les supporteurs de football anglais se disent hostiles à l’homophobie

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Les supporteurs de football anglais se disent hostiles à l’homophobie

Photo de footballeurs

Depuis qu'il a fait son coming out, il ne touche plus terre ! © Getty Images 2010 / Ian Walton.

(Blogmensgo, 28 juillet 2010) Deux chercheurs de l’université du Staffordshire organisent un sondage en ligne dont les résultats (ici au format Word) de la première vague de questions montrent que 93 % des 2 000 répondants affirment que l’homophobie n’a pas sa place dans le football, 7 % considérant que les joueurs gay n’ont pas leur place dans le football. Dans le même ordre d’idées, 90 % des sondés pensent que seules comptent les performances sportives des footballeurs et non pas leurs préférences sexuelles. Le sondage se poursuit avec une deuxième vague de questions visant cette fois-ci à affiner les réponses glanées lors de la première vague.

Pendant trois semaines, la première vague de questions s’est penchée à plusieurs reprises sur la question du coming out et de l’outing. Selon les premiers résultats, les footballeurs gay choisissent de rester dans le placard afin de préserver leur valeur commerciale et non pas parce qu’ils craignent les réactions de leurs fans ou de leurs coéquipiers. Les répondants sont 60 % à juger qu’un footballeur gay doit avoir le courage de ne pas rester dans le placard, mais ils sont 40 % à penser que les footballeurs gay n’ont pas à faire connaître leur orientation sexuelle car il s’agit là d’un sujet strictement privé.

Beaucoup de personnes interrogées estiment comparable la situation des footballeurs homosexuels d’aujourd’hui à celle des joueurs noirs dans les années 1970 et 1980. On peut toutefois objecter que la négritude d’un joueur est une donnée objective, alors que son homosexualité reste facilement indétectable sur le terrain.

La deuxième vague de questions cherche à tirer les enseignements de la première vague et sollicite l’avis des sondés sur diverses questions sociétales. Par exemple, sur l’impact réel des campagnes contre l’homophobie ou de multiples sorties du placard. De même les deux chercheurs, Ellis Cashmore et Jamie Cleland, demandent-ils aux internautes leur avis sur l’outing forcé des footballeurs gay par les médias.

Les deux chercheurs soupçonnent que les footballeurs craignent plus la réaction des médias que celle de leurs fans ou de leurs coéquipiers. C’est ce qui inciterait les footballeurs gay à ne pas dévoiler leur homosexualité. Le joueur noir Justin Fashanu (cf. notre article du 12 mars 2009) reste à ce jour le seul footballeur professionnel britannique ayant révélé son homosexualité avant la fin de sa carrière. « Il se trouve, explique Ellis Cashmore, que j’ai interviewé feu Justin Fashanu [il s’est suicidé en 1998] avant qu’il ne sorte du placard. Il était tellement confronté au racisme dans les années 1980 qu’il n’en pouvait plus. Et lorsqu’il a fait son coming out, il craignait le pire. Mais en fait, les pires attaques sont venues des médias. »

Commentaire. Sondage plutôt anglo-britannique, mais dont la teneur et les enseignements sont facilement transposables au-delà de la Manche. Les médias, plus redoutables que les fans ou les coéquipiers ? Ellis Cashmore pense que l’homophobie verbale des supporteurs servirait juste à faire « couleur locale » et n’aurait rien à voir avec une homophobie réelle. Mouais. Et quand on voit l’attitude des grévistes de l’équipe de France à l’encontre de l’homosexualité supposée de leur coéquipier Yoahnn Gourcuff, l’on se dit que les médias, aussi fangeux soient-ils, sont peut-être des agneaux inoffensifs.
Et si Cashmore avait raison ? Peut-être que les supporteurs traitent aujourd’hui Gourcuff de pédé ou d’enculé pour faire couleur locale, et qu’ils cesseront de l’appeler de la sorte si d’aventure le beau joueur bordelais avouait qu’il est homosexuel…

Philca / MensGo
(via toute la presse du 27 juillet 2010, dont Grioo.com et So Foot)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *