Un distributeur de livres tente de transformer des lesbiennes en couple hétéro

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Un distributeur de livres tente de transformer des lesbiennes en couple hétéro

Livre Luv Ya Bunches

« Et si je remplaçais le couple lesbien par un couple transsexuel ? » (citation apocryphe) © Amulet Books.

(Blogmensgo, 4 novembre 2009) Scholastic, éditeur et organisateur de salons du livre scolaire aux États-Unis, a fait pression sur une auteure afin qu’elle remplace dans son dernier ouvrage un couple de parents d’élève lesbien en couple hétérosexuel. En revanche, Scholastic dément toute censure.

L’affaire concerne le livre Luv Ya Bunches de l’écrivaine Lauren Myracle, spécialisée dans la littérature pour préados. L’auteure y narre les aventures de quatre copines aussi dissemblables que possible, hormis le fait qu’elles ont toutes un nom de fleur en guise de prénom. L’une d’elles, Milla, est élevée par un couple lesbien. Scholastic a écrit à l’éditeur Amulet Books, lui demandant que Lauren Myracle supprime de son livre les nombreux jurons et qu’elle remplace les mère lesbiennes par un couple hétérosexuel.

L’auteure a accepté d’amender le langage des quatre gamines, mais pas l’orientation sexuelle des mamans. « En Amérique, plus de 200 000 enfants sont élevés par des parents de même sexe, tout comme Milla. Alors, inutile de tout maquiller ou de se cacher derrière son petit doigt », plaide Lauren Myracle.

Scholastic affirme n’avoir pas eu le temps de contrôler le livre afin de l’inclure dans ses salons d’automne. En revanche, Luv Ya Bunches sera bien présent dans les salons de printemps, précise Scholastic en récusant toute idée de censure.

Commentaire. On dirait un remake de l’affaire And Tango Makes Three, cette fois-ci en version lesbienne. Sauf qu’il s’agit là du premier tome d’une saga en quatre volumes ; si la censure n’est pas établie, la tentative de pression semble indiscutable.

Philca / MensGo
(via School Library Journal du 21 octobre et ActuaLitté du 2 novembre 2009)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *