Aux États-Unis, on censure gaiement les livres LGBT

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Aux États-Unis, on censure gaiement les livres LGBT

(Blogmensgo, blog gay du 28 septembre 2016) L’Association américaine des bibliothèques (ALA) organise, du 25 septembre au 1er octobre 2016, sa traditionnelle Banned Books Week (semaine des livres censurés). Si l’on en parle ici, c’est parce que les livres au contenu gay, bisexuel, lesbien, trans ou LGBT en général sont souvent voire systématiquement censurés par les bibliothèques publiques et scolaires aux États-Unis.

Cette année, l’ALA dresse une liste alphabétique de 58 livres parmi les plus fréquemment « contestés », autrement dit censurés ou faisant l’objet de signalements parce que « ceux qui les contestent préféreraient ne pas envisager » les gens et les thèmes évoqués dans ces livres. Des gens et thèmes incluant tout ce que suggère le sigle « LGBTQIA », auquel il faut ajouter la diversité de genre, la couleur de la peau, le handicap et les minorités ethniques, culturelles et religieuses.

logo Banned Books Week

Un logo très… friendly. ©bannedbooksweek.org

Les signalements en question émanent de parents d’élèves, d’enseignants, d’autorités administratives ou même de bibliothécaires. La décision de censure est prise – ou subie – par les bibliothécaires ou les directions des établissements concernés.

Le top 10 des livres les plus censurés en 2015 confirme les motifs indiqués ci-dessus. Certes, on n’y trouve plus le livre pour jeunes enfants And Tango Makes Three (Et avec Tango ça fait trois), qui avait occupé la tête du classement quatre années de suite (notre article) pendant la première décennie de ce siècle et qui figure encore dans la liste des 58. Mais au moins deux livres font explicitement référence à l’homosexualité et sont sans doute censurés pour cette même raison :

  • Beyond Magenta: Transgender Teens Speak Out, de Susan Kuklin (n° 4)
  • Two Boys Kissing , de David Levithan (n° 10)

La page du top 10 mentionne d’autres liens relatifs à la censure de livres aux États-Unis. Par exemple la page des 97 grands classiques anglophones le plus souvent contestés ou interdits aux États-Unis (en fait, uniquement des livres de XXe siècle. Soit à peu près 97 % des livres considérés par les Américains eux-mêmes comme les plus grands chefs-d’œuvre du siècle passé.

Philca / MensGo
Source principale : Banned Books Week, 19 septembre 2016.
Source consultée en premier : ActuaLitté, 27 septembre 2016.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *