Au nom de la religion…

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Au nom de la religion…

Photo d'un match de football

Curieuse conception du football… ou de l'islam. © PhotoXpress.com / Mitchell Knapton.

(Blogmensgo, 6 octobre 2009) Au Ghana, le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson fait l’apologie du préservatif. En France, une équipe de footballeurs musulmans pratiquants refuse de jouer contre le club Paris Foot Gay.

Le cardinal ghanéen Peter Turkson a, le 5 octobre 2009, recommandé l’utilisation du préservatif tout en soulignant les problèmes liés à la mauvaise qualité des capotes en Afrique. Le prélat estime notamment que le préservatif est indispensable quand l’un des deux partenaires est séropositif.

Quant au club de footballeurs musulmans du Créteil Bébel (banlieue parisienne), il a refusé de jouer son match officiel du 4 octobre 2009 contre le Paris Foot Gay en prétextant que ses « convictions [religieuses] sont de loin plus importantes qu'un simple match de foot ». Le club incriminé précise qu’il accueille aussi des hétérosexuels parmi ses joueurs et qu’il n’est donc « pas un club communautariste », contrairement à Créteil Bébel.

« Cette discrimination regrettable n’avait jusqu’à ce jour pas eu de précédent dans notre championnat », précise le Paris Foot Gay dans un communiqué, en réclamant « des sanctions adéquates ».

[Update. La Commission football loisir (CFL) a, le 14 octobre 2009, exclu de ses rangs le Créteil Bébel « pour refus de match avec propos discriminants ».]

Commentaire. Le comportement des joueurs cristoliens – ainsi nomme-t-on les habitants de Créteil – semble n’avoir guère ému la classe politique, dont le mutisme dans les médias s’est fait assourdissant. Et si le Paris Foot Gay avait refusé de jouer contre le Créteil Bébel sous prétexte que ses joueurs sont musulmans ? On parie que, cette fois-ci, le tollé eût été autrement plus tonitruant…

Philca / MensGo
(via Le Figaro du 5 octobre [cardinal] et NouvelObs.com du 6 octobre 2009 [football])

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *