Quand une nonne homophobe déclenche une guerre de religion dans un lycée catho

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Quand une nonne homophobe déclenche une guerre de religion dans un lycée catho

(Blogmensgo, blog gay du 28 mars 2014) Une nonne a mis en émoi la Charlotte Catholic High School. Dans ce lycée de Caroline du Nord, des élèves et parents d’élèves n’ont pas du tout apprécié ses propos homophobes. Ils le font savoir à tout le monde, y compris au pape.

Pétition de Charlotte (copie d'écran)

Début de la pétition. Cliquer pour agrandir.

Sœur Jane Dominic Laurel n’est pas une nonne comme les autres. Elle ne supporte ni l’homosexualité, ni le divorce, ni les mères célibataires. Et elle l’a fait savoir en termes choisis, le 21 mars 2014, lors d’une conférence au lycée catho de Charlotte. La nonne avait été invitée sur la foi de son doctorat de théologie. Plusieurs enseignants seraient sortis les larmes aux yeux tandis que la nonne proférait des imprécations contre les gays, lesbiennes, divorcés et mères célibataires, dont la vie pécheresse serait contraire aux préceptes de Dieu.

Quelques jours plus tard, un collectif d’élèves et de parents d’élèves lançait cette pétition d’Emma Winters que je viens de signer. La pétition s’adresse officiellement « à ceux qui ont organisé/autorisé la conférence du 21 mars 2014 à la Charlotte Catholic High School ». Les signataires se disent furieux de ce que les organisateurs « connaissaient la teneur de ce discours [de la nonne] et ont autorisé l’expression de ces idées dans une école qui devrait prêcher un message d’amour et d’acceptation ».

La pétition, qui a été envoyée à l’évêque et même au pape François, énumère dix griefs majeurs à l’encontre des organisateurs de la conférence et de la nonne. « Nous pensons que les couples de même sexe sont capables d’élever des enfants heureux, bien adaptés et porteurs de satisfaction », dit le texte. Et de préciser que « les couples homosexuels sont capables de monogamie » et que « la plupart des personnes homosexuelles mènent des vies saines, normales et productives tout comme leurs homologues hétérosexuelles ».

Le reste de la pétition dresse un portrait en ombre chinoise de la nonne et de son étrange argumentation homophobe.

D’autres élèves ont lancé une contre-pétition, motivée par leurs « convictions catholiques » et s’insurgeant que « quiconque puisse s’élever contre une nonne qui a donné sa vie au Seigneur ».

Commentaire. Pourquoi je parle de cette obscure affaire dans un obscur lycée d’une obscure ville de Caroline du Nord ? Cette histoire, je l’ai lue sur un site catholique d’information qui a très ostensiblement résumé les arguments contre la nonne avant d’évoquer brièvement – pour équilibrer son article – la contre-pétition.

J’en parle aussi parce que les arguments de la nonne, tels qu’ils apparaissent dans la pétition qui les condamne, valent leur pesant de cacahuètes. Les mecs deviendraient gay parce qu’ils se masturbent ou regardent des films pornos, etc. Autant d’arguments qui relèvent plus de la psychiatrie que de la rhétorique.

Enfin, j’en parle pour montrer que même parmi les catholiques pratiquants il existe des esprits progressistes et rationnels. Il suffit, pour s’en convaincre, de comparer la phraséologie de chacune des deux pétitions : d’un côté une argumentation claire et factuelle, de l’autre une bondieuserie confite en galimatias dogmatique. La pétition des élèves et parents d’élèves de la Charlotte Catholic High School est d’autant plus méritoire que Charlotte – où j’ai brièvement séjourné il y quelques lustres – est une ville dont les mœurs sont corrompues par un obscurantisme religieux prononcé.

Philca / MensGo
(via CatholicCulture.org)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *