Le musée Smithsonian de Washington inaugure une section LGBT

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Le musée Smithsonian de Washington inaugure une section LGBT

(Blogmensgo, blog gay du 21 août 2014) Le Musée national d’histoire américaine de Washington a inauguré, le 19 août 2014, une importante collection d’objets relatant l’aventure des acquis LGBT. Ce musée est l’un des dix-neuf que gère la prestigieuse Smithsonian Institution, financée par le gouvernement fédéral.

La collection LGBT : bref résumé | article détaillé

Plusieurs legs et donations permettent au Musée national d’histoire américaine (National Museum of American History) de consacrer dès maintenant une section entière à l’histoire des personnes lesbiennes, gay, bi et trans (LGBT), en particulier à la conquête des droits LGBT et aux symboles majeurs de la communauté LGBT.
L’institution héberge des objets à connotation LGBT depuis le XIXe siècle, mais cela se faisait auparavant d’une manière disparate, sauf dans le cadre d’expositions temporaires consacrées à des événements spécifiques tels que les émeutes de Stonewall ou à des rétrospectives sur le VIH/sida.

Aperçu de la collection LGBT

Cliquer pour agrandir.

Parmi les symboles désormais abrités par le Smithsonian de Washington, on note l’importance relative d’objets issus de l’univers tennistique. À commencer par la raquette de Renée Richards. Cette joueuse de tennis professionnelle avait été interdite de participation à l’US Open de 1976, au motif qu’elle n’était pas née femme et qu’elle avait subi une chirurgie de réassignation sexuelle en 1975. Elle porta plainte pour discrimination et la cour suprême de l’État de New York lui donna raison à l’issue d’un procès qui resta dans les annales.
La raquette qu’elle offre au Smithsonian n’est pas celle du tournoi de 1976 – qu’elle ne put disputer – mais celle qui lui permit de remporter le championnat de New York dans la catégorie messieurs en 1964, quand elle s’appelait encore Richard Raskind.

Renée Richards offre également une photo dédicacée de Martina Navratilova, qui l’avait battue en finale du double dames à l’US Open de 1977 mais qu’elle eut l’occasion d’entraîner par la suite.

Des donations antérieures avaient déjà permis à l’institution muséologique d’exposer la fameuse robe « de combat » (militant) d’une autre grande championne de tennis, Billie Jean King.

Drapeau trans

Drapeau de la fierté trans : bleu comme un garçon, rose comme une fille, blanc comme le reste.

La militante trans Monica Helms (à droite sur la photo ci-dessus) fait don elle aussi de divers objets, dont le premier drapeau de la fierté trans qu’elle créa en 1999 et inaugura en 2000 à l’occasion de la Pride Parade de Phoenix (Arizona).

Le monde des médias n’est pas absent de cet inventaire à la Prévert, bien sûr, avec notamment de nombreux objets évoquant la très populaire série télévisée Will & Grace, diffusée aux États-Unis entre 1998 et 2006.
Les photographes Patsy Lynch et Silvia Ros ont quant à elles offert respectivement 100 images et 86 photographies aux collections LGBT du Smithsonian.
Autant de témoignages désormais à la disposition du grand public. En attendant que les rejoigne, dans un jour aussi proche que possible, le futur arrêt de la Cour suprême fédérale qui déclarera inconstitutionnelle l’interdiction du mariage homosexuel…

Philca / MensGo
(via Le Monde du 20 août 2014)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *