Tel Aviv offre un mémorial aux Triangles roses

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Tel Aviv offre un mémorial aux Triangles roses

(Blogmensgo, blog gay du 13 janvier 2014) Un monument du souvenir pour les LGBT victimes des crimes nazis a été inauguré le 10 janvier 2014 à Tel-Aviv. La capitale économique et culturelle devient ainsi la première ville israélienne à offrir un tel mémorial à la communauté.

Ci-dessous un bref reportage sur l’inauguration du mémorial :

Le mémorial se trouve à côté du centre communautaire LGBT municipal du parc Meir, dans le centre-ville de Tel-Aviv. On peut y lire un court texte trilingue (anglais, allemand, hébreux) placé sous un triangle rose, symbole qui stigmatisait les déportés homosexuels dans les camps de la mort. La plaque, elle-même triangulaire, orne un édicule triangulaire en béton. Le texte anglais dit ceci :

In memory of those persecuted by the Nazi regime for their sexual orientation and gender identity.
(En mémoire de ceux qui furent persécutés par le régime nazi en raison de leur orientation sexuelle et de leur identité de genre.)

La cérémonie s’est déroulée en présence de Ron Huldai, maire travailliste de Tel-Aviv (le site web municipal en parle), et de l’ambassadeur d’Allemagne. L’initiative émane du conseiller municipal homosexuel Eran Lev. À côté du drapeau national israélien flottait le drapeau arc-en-ciel de la communauté LGBT.

Une grande première en Israël

C’est la première fois qu’Israël commémore les atrocités nazies en honorant des non-Juifs, en l’occurrence des gays, lesbiennes, bi et trans, victimes collatérales de la Solution finale. Des monuments similaires existent à Amsterdam, Berlin (mémorial de la déportation homosexuelle non loin du mémorial de la Shoah), San Francisco and Sydney.

Au moins 15 000 homosexuels furent déportés dans des camps nazis et à peine la moitié en ressortirent vivants. Dans le camp de Buchenwald, les nazis menèrent des expériences visant à « guérir » les gays – alias Triangles roses – de leur homosexualité. Les lesbiennes étaient internées dans le camp de Ravensbrück. Les homosexuels juifs détenus dans les camps de la mort étaient contraints d’afficher un écusson hybride, mi-étoile jaune et mi-triangle rose.

Tel-Aviv est la ville la plus friendly d’Israël et le tourisme estampillé LGBT y est florissant. Israël a institué un pacs étendu et son armée recrute volontiers des militaires ouvertement homosexuels. Mais l’État juif interdit le mariage homosexuel et l’intégrisme religieux – vivace dans la capitale Jérusalem – constitue un frein majeur à l’égalité des droits.

Philca / MensGo
(via ABC News, BBC News et Digital Journal du 10 janvier 2014)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *