Vague rose dans les mairies de New York

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Vague rose dans les mairies de New York

Statue de la Liberté

Liberté – de se marier –, je chéris ton nom. ©DR.

(Blogmensgo, 25 juillet 2011) Les cinq mairies d’arrondissement de New York ont exceptionnellement ouvert leurs portes le dimanche 24 juillet 2011 de 8 h 30 à 16 h 30 et ont procédé à 659 mariages, dont nombre de mariages entre gays ou lesbiennes. Ce dimanche-là marquait en effet l’entrée en vigueur de la loi sur « l’égalité du mariage » dans tout l’État de New York. La proportion exacte de mariages unissant des personnes de même sexe n’est pas officiellement précisée au moment où j’écris cet article.

Jamais la ville de New York n’avait célébré autant de mariages en une seule journée. Le précédent record, avec 621 mariages, date de la Saint-Valentin 2003.

Les services new-yorkais de l’état-civil avaient initialement prévu de célébrer, le 24 juillet, à l’issue d’un tirage au sort, 764 mariages sur un total de 2 661 couples – dont 1 128 couples homosexuels – souhaitant se marier ce jour-là (cf. notre article du 20 juillet 2011). Seuls 823 couples s’étant inscrits à la loterie en ligne, le maire Michael Bloomberg avait alors décidé de programmer l’ensemble des 823 mariages au lieu des 764 mariages annoncés. Mais seuls 659 couples se font finalement présentés (cf. quelques pistes d’explication dans le commentaire ci-dessous).

Parmi les 659 couples mariés, 22 États américains – voire 23 États si l’on inclut Washington, D.C. – étaient représentés, 511 couples avaient au moins un des deux époux vivant dans la ville de New York et 484 couples ont été mariés par des juges qui s’étaient portés volontaires pour officier en ce jour très spécial.

Les salles de mariage resteront ouvertes toute cette semaine de 8 h 30 à 18 h 30, l’équipe municipale estimant que la vague rose n’est probablement pas terminée. Le dimanche 31 juillet 2011 devrait lui aussi marquer les annales, avec une immense cérémonie de mariages collectifs prévue à Central Park. Les statistiques vont donc notablement évoluer dans les huit jours qui viennent.

Chutes du Niagara illuminées

Les chutes du Niagara, c'est kitsch. Mais pas en hiver (c'est gelé), ni en été (trop chaud), ni fin octobre (trop brumeux). ©DR.

Les premiers mariages homosexuels n’ont pas été célébrés dans la ville même de New York, mais dans d’autres localités de l’État de New York. C’est ainsi que dès minuit (ou zéro heure), le dimanche 24 juillet, après onze ans de vie commune, Kitty Lambert, 54 ans, et Cheryle Rudd, 53 ans, se sont mariées dans la ville de Niagara Falls devant les chutes du Niagara spécialement illuminées aux couleurs de l’arc-en-ciel.

Commentaire. Pourquoi seulement 659 mariages ? Que l’on me permette de hasarder quatre hypothèses.
Primo, certains couples homosexuels ou hétérosexuels se sont trompés de mairie, confondant Brooklyn et Manhattan, le Bronx et le Queens. Secundo, certains couples homosexuels ou hétérosexuels ont mal compris les horaires et sont arrivés après la fermeture des bureaux. Tertio, certains couples homosexuels ou hétérosexuels ont finalement choisi de différer leur mariage afin d’éviter la cohue. Quarto, certains couples hétérosexuels ont décidé de ne pas convoler dans le voisinage de gays et de lesbiennes.

New York et les chutes du Niagara. Deux lieux bénis du tourisme qui ne devraient pas tarder à voire déferler d’innombrables couples de gays et de lesbiennes souhaitant s’épouser. Les professionnels du tourisme s’en frottent déjà les mains.
Précision utile : l’illumination des chutes du Niagara n’est pas spécifique au mariage gay, comme l’atteste la photo ci-dessus prise il y a plus de vingt-cinq ans. Je recommande aux futurs mariés d’y aller vers la mi-septembre, c’est-à-dire après les grosses chaleurs de l’été et avant les brumes de la fin d’automne.
On peut également suggérer, dans ce même État, trois lieux aux noms très évocateurs : Lake Placid, Syracuse et Rome. Eh oui ! le mariage gay est légal à Rome… 😉

Philca / MensGo
(via toute la presse, dont Huffington Post du 22 juillet, Libération et communiqué de la mairie de New York du 24 juillet 2011)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *