Le Fil, ou la quête du bonheur homosexuel en Tunisie

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Le Fil, ou la quête du bonheur homosexuel en Tunisie

Affiche du film Le Fil

Effets d'eau, mais pas de fil à la patte ! © Pyramidefilms.com.

(Blogmensgo, 26 octobre 2010) Mehdi Ben Attia, réalisateur du long-métrage Le Fil (sorti le 12 mai 2010 en France) et l’acteur Selim Kechiouche ont accordé une interview exclusive à notre collègue Carlos Carzam, à l’occasion du 1er Festival du cinéma gay de la Costa del Sol, en marge du salon ExpoGays (cf. notre article du 22 octobre 2010). Claudia Cardinale, qui tient le premier rôle féminin dans Le Fil, était la marraine d’ExpoGays. Pour les gens qui ne maîtriseraient ni la langue espagnole ni Google Traduction, voici quelques éléments extraits de l’interview susmentionnée.  🙂

Tout d’abord, un résumé du film extrait du dossier de presse en PDF [URL périmée] : « De retour en Tunisie, après la mort de son père, Malik, la trentaine, doit à nouveau vivre chez sa mère. Il voudrait lui dire qu’il aime les hommes, mais il n’y arrive pas et s’enfonce dans ses mensonges. Lorsqu’il rencontre Bilal, tout devient possible : le jeune architecte, son amant et sa mère s’affranchissent des interdits pour embrasser pleinement la vie. Dans la chaleur de l’été tunisien, chacun va toucher du doigt le bonheur auquel il a longtemps aspiré. »

Mehdi Ben Attia rappelle que la Tunisie ne tolère qu’en apparence l’homosexualité, puisqu’elle demeure punie d’emprisonnement par le code pénal. Et le réalisateur de préciser que son film s’est inspiré de situations bien réelles, par exemple le mariage entre un gay et une lesbienne, dont l’homosexualité était connue de tous les invités au mariage.

Photo du film Le Fil

En avril, ne te découvre pas d'un Fil ! © Pyramidefilms.com.

Carlos Carzam a tenté de comprendre s’il est possible de livrer sans être homosexuel une interprétation aussi convaincante que celle des deux principaux acteurs masculins, Selim Kechiouche (que Carlos trouve « incroyablement sensuel ») et Antonin Stahly-Vishwanadan. L’acteur et son réalisateur lui ont expliqué, en substance, qu’un interprète joue avec son talent et non pas en fonction de son orientation sexuelle.

Mehdi Ben Attia espère pour sa part que son film permettra de décrisper les mentalités tunisiennes, même si pour cela il fallait « télécharger illégalement ou pirater des DVD ». À propos de DVD, la date de sortie n’est pas mentionnée dans l’interview, mais je présume que la galette du film devrait être commercialisée en novembre ou décembre 2010. Et puis j’ai appris – honte à moi, je l’ignorais ! – que Claudia Cardinale est née et a passé sa jeunesse en Tunisie, pays dont elle conserve la nationalité.

Philca / MensGo
(via BlogMensGo.es du 25 octobre 2010)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *