British Telecom, multinationale gay-friendly

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

British Telecom, multinationale gay-friendly

Photo de Ian Livingston

Ian Livingston, patron de BT Group : « Yes we can (be gay-friendly) ». © BT Group.

(Blogmensgo, 29 juillet 2009) En marge de son congrès annuel à Copenhague, la Chambre de commerce internationale gay et lesbienne (IGLCC) a désigné, le 28 juillet 2009, le britannique BT Group (groupe British Telecom) comme entreprise le plus soucieuse de diversité et d’intégration des minorités, et notamment des minorités LGBT. Les américains IBM et The Dow Chemical Company ont, quant à eux, obtenu un accessit.

Cet indice 2009 de l’égalité de traitement entrepreneurial (International Business Equality Index 2009) vise à récompenser les entreprises les plus impliquées en matière d’orientation sexuelle et de genre (60 % de la note finale), de diversité et d’intégration des minorités (20 %), d’investissement marketing et communautaire (15 %) et de diversité chez les fournisseurs (5 %). Résultats téléchargeables en PDF.
Seules 15 multinationales revendiquant un total de 1,7 million de salariés participaient, via un questionnaire administré, à l’édition 2009. Soit un panel largement anglophone, limité à l’Europe de l’Ouest et à l’Amérique du Nord : AMR (maison mère d’American Airlines), BT Group, Cisco, IMB, ING, Intel, KPMG, Kraft Foods, Merck, Novartis, Philips, SAP, The Dow Chemical Company, TNT et UBS.

Le secrétaire général de l’IGLCC, Pascal Lépine, salue « toutes les entreprises participantes pour leur courage et l’exemple qu’elles offrent aux autres entreprises ». Ian Livingston, président-directeur général de BT, a déclaré que mettre en œuvre « la politique et les usages qui s'imposent pour soutenir la communauté LGBT est indispensable à notre succès ». Il est vrai que BT – dont le logo est visiblement d’inspiration LGBT, comme l’atteste la photo ci-dessus – a créé un poste de « Senior Champion for Sexual Orientation » (inutile de traduire), poste qu’occupe Anne Heal.

Pascal Lépine ne se fait toutefois guère d’illusions. « L’atteinte de la pleine équité prendra encore des années voire des décennies », résume-t-il. Les points noirs demeurent nombreux, même parmi les 15 entreprises du panel. La moitié de ces multinationales n’ont nommé aucun responsable de la diversité et de l’intégration, en particulier LGBT. Les cadres ouvertement gay ou lesbiennes sont très rares dans ces multinationales qui, aussi gay-friendly soient-elles, rechignent à communiquer sur des thématiques ou dans des médias LGBT. Et rares sont celles qui consentent à venir en aide à des organisations LGBT locales.

Philca / MensGo
(via Datanews du 29 juillet 2009)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *