De Charice Pempengco à Jake Zyrus, une transition mouvementée

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

De Charice Pempengco à Jake Zyrus, une transition mouvementée

(Blogmensgo, blog gay du 15 septembre 2017) Elle s’appelait Charice Pempengco, elle est devenue une star planétaire grâce à ses talents de chanteuse et surtout d’actrice en incarnant Sunshine Corazon dans la série télévisée américaine Glee. Il s’appelle Jake Zyrus, il chante et ne joue pas dans Glee. Charice et Jake n’ont pas grand-chose en commun, sauf qu’il s’agit de la même personne. Une personne transgenre dont le processus de transition aura connu bien des remous.

Inutile de me demander une exégèse de Glee ou une analyse des qualités vocales de Charice. Cela ne correspond ni à mes compétences, ni à mes centres d’intérêt, ni aux thématiques de ce blog centrées sur l’homosexualité et les sujets LGBT.

Commençons néanmoins en musique. Ou plutôt, dans le clip ci-dessous, en « musique ». Ça s’intitule Louder et c’est hurlé par Charice comme une chanteuse canadienne (ou presque).

La même Charice était capable de produire (texte, musique et chant) des choses beaucoup plus audibles, c’est-à-dire beaucoup plus rock. Comme le morceau ci-dessous, intitulé Killing Myself to Sleep.
On aura noté les modifications considérables de la tessiture vocale et de l’apparence physique de Charice. Logique, puisque ce morceau date de décembre 2016 et que Charice s’appelait désormais Jake, lequel susurre désormais son texte comme un chanteur canadien (ou presque).

Pour finir la semaine sur une note un peu plus légère, jouons maintenant au jeu de sept différences. Un joyeux farceur s’est amusé à comparer Charice et Jake interprétant la même chanson. Le résultat est, comment dire, surprenant.

Elle est née en 1992, il a aujourd’hui 25 ans. Entre elle et lui, que s’est-il passé ? Quelques erreurs, des maladresses mais aussi une détermination non démentie et une transition réussie (ou presque).

Charice est née aux Philippines et Jake est lui aussi philippin. Dans cet archipel, la religion catholique sert de prêt-à-penser et de cache-sexe à l’intolérance.

Jake dit que depuis l’âge de 5 ans, Charice s’est toujours considérée comme étant de sexe masculin. Mais comment faire, aux Philippines, où tout manquement aux apparences a valeur de sacrilège ? Comment expliquer cette éternelle apparence de garçon manqué chez Charice ?

Charice se savait homme. Entre deux maux, elle a cru choisir le moins nocif : elle s’est alors fabriqué une vie lesbienne (qu’elle a officialisée dans une interview sur une chaîne de télévision philippine), pensant que sa prétendue homosexualité serait mieux acceptée que d’être une personne transgenre aux Philippines.

Puis Charice a décidé de rompre avec les mensonges et avec son apparence féminine, somme toute mensongère elle aussi. Elle a entamé un long processus de transition avec traitement hormonal et double mastectomie (ablation des sens), et Jake envisage désormais une chirurgie de réassignation sexuelle.

En octobre 2014, dans l’émission d’Oprah Winfrey, Charice révélait sa transidentité :

Peu après que Jake eut révélé n’être plus Charice (même si sa chaîne YouTube reste pour l’instant au nom de Charice), il a dit s’être senti doublement soulagé : soulagé d’avoir franchi le pas, soulagé aussi d’avoir rencontré assez peu de critiques aux Philippines, et beaucoup plus de soutien qu’il ne l’imaginait.
(D’où ses regrets, mais si les regrets venaient avant l’erreur, alors on ne commettrait plus jamais d’erreur. Ce qui n’est d’ailleurs pas logique, puisqu’on ne peut pas regretter une erreur que l’on ne commettra pas…)

Jake a néanmoins dû affronter des critiques d’une extrême virulence. La première critique émanait de la version philippine d’Esquire, à travers un article web insultant pour les personnes transgenres, que le magazine a ensuite retiré en présentant ses excuses (Jake les a acceptées).

L’autre source de critiques, Jake l’a connue dans son propre milieu familial. Une de ses grand-mères l’a publiquement désavoué et Jake est plus ou moins en froid avec le reste de sa famille, qui ne lui pardonne pas pour l’instant d’être lui-même et d’agir comme tel. Mais Jake ne désespère pas de renouer les liens familiaux – plus tard.

Philca / MensGo
Source principale : USA Today, 19 juillet 2017.
Source consultée en premier : Lexpress.fr, 7 septembre 2017.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *