L’Église catholique française ouvre un site web contre la pédophilie

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

L’Église catholique française ouvre un site web contre la pédophilie

(Blogmensgo, blog gay du 29 juillet 2016) La Conférence des évêques [catholiques] de France a ouvert, le 21 juillet 2016, un site web intitulé « Lutter contre la pédophilie ». Le site s’adresse plus spécialement aux membres du clergé, aux officiants et assistants laïcs, mais aux victimes et à leurs proches, aux lanceurs d’alertes et aux paroissiens. Sur une demi-douzaine de rubriques à la une, quatre d’entre elles balisent les objectifs du site : comprendre la pédophilie ; prévenir ; détecter ; alerter et agir.

Lutter contre la pédophilie, vraiment ?

Précisons-le d’emblée, j’avais prévu de consacrer un article à ce sujet mardi dernier. Entre-temps, ce même mardi 26 juillet 2016, le prêtre catholique Jacques Hamel était assassiné par des terroristes soi-disant musulmans en son église de Saint-Étienne-du-Rouvray (France). J’ai choisi de différer la publication de ce texte, par simple charité chrétienne décence.

église

« Ô culte d'un Dieu qui n'est pas / Quand feras-tu taire tes cloches !... » (Jules Laforgue) ©philca.

Le site luttercontrelapedophilie.catholique.fr prend « en compte la situation nouvelle issue des révélations sur les cas de pédophilie dans notre pays », tout en précisant que « ces affaires tragiques concernent peu de prêtres ».

Pédophiles, dénoncez-vous !

« Nous demandons aux prêtres qui ont commis des faits coupables de se dénoncer à la justice », proclame le nouveau site web dans un éditorial. Et de préciser que l’Église catholique réaffirme ainsi « son engagement à collaborer avec la justice ».

Ce même édito rappelle « la nécessité que les victimes ou leur famille portent plainte en cas de faits répréhensibles ». Le nouveau site web ne se substitue donc pas à l’action judiciaire, mais il veut apporter aux victimes (et à leurs proches) l’écoute dont elles ont besoin. Pour ce faire, une adresse de contact (paroledevictimes@cef.fr) leur est spécifiquement consacrée, même si les abus sexuels sont anciens, voire juridiquement prescrits.

L’essentiel du site porte sur la prévention des abus sexuels sur mineurs par les dépositaires ou délégataires de l’autorité religieuse. Outre plusieurs rappels de la législation française en la matière, le site explique comment et à qui effectuer un signalement de soupçons ou d’actes pédophiles.

Bannière Lutter contre la pédophilie

Lutter ou se donner bonne conscience ? (capture d'écran ©Luttercontrelapedophilie.catholique.fr)

Un site pour se donner bonne conscience ?

Commentaire. Le simple fait que l’Église catholique lance un site d’information et de prévention sur la pédophilie correspond à un aveu implicite. A-t-on déjà vu la ligue des boulangers, l’amicale des coiffeurs, le collectif des transporteurs consacrer un site web à la pédophilie ? La Conférence des évêques l’a fait – après de multiples scandales de pédophilie impliquant des prêtres, dont quelques-uns seulement ont été poursuivis et condamnés en justice.

L’éditorial dont j’ai parlé ci-dessus est cosigné par une dizaine de monseigneurs, dont le cardinal André Vingt-Trois. Dans son homélie d’hommage au prêtre assassiné, l’archevêque de Paris vient une nouvelle fois de se signaler par un message suffisamment ambigu pour être compris comme une diatribe homophobe.

Le site ne mentionne pas une fois le nom du cardinal Philippe Barbarin. L’archevêque de Lyon, accusé de non-signalement d’attouchements sexuels par un prêtre de son diocèse, refuse de quitter ses fonctions et bénéficie du soutien explicite de sa hiérarchie, à commencer par le pape François. Dommage que le site n’ait pas évoqué cette affaire, c’eût été une bonne occasion d’expliquer ce qu’il (ne) faut (pas) faire.

Les victimes de prêtres pédophiles ont-elles intérêt à s’adresser au clergé catholique plutôt qu’à la justice de leur pays ? La réponse est dans la question.

L’ouverture du mariage – y compris du mariage homosexuel – aux prêtres est-elle susceptible de faire diminuer le nombre d’actes pédophiles commis par des ecclésiastiques ? La réponse, là aussi, est dans la question.

Philca / MensGo
(via Le Figaro du 22 juillet 2016)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *