Prison à vie pour les meurtriers de personnes transsexuelles en Argentine

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Prison à vie pour les meurtriers de personnes transsexuelles en Argentine

Photo de La viuda de Rafael

La viuda de Rafael, une histoire de transsexuelle en prime-time à la TV publique… ©DR.

(Blogmensgo, 16 novembre 2012) La Chambre des députés d’Argentine a adopté, le 15 novembre 2012, une loi punissant de réclusion à perpétuité les meurtres de femmes et de personnes transsexuelles liés à l’identité sexuelle des victimes.

La loi contre le « féminicide » a été adoptée à l’unanimité des 222 députés présents dans l’hémicycle. Cette notion de féminicide n’existait pas auparavant dans le code pénal argentin. Elle implique une condamnation à perpétuité excluant toute circonstance atténuante si l’accusé présente des antécédents en matière de violence. Les peines d’emprisonnement se limitent entre huit et vingt-cinq ans pour les autres types d’homicide.

La notion de féminicide également retenue si la victime est une parente, une ex-conjointe ou une ex-compagne (même sans concubinage) du meurtrier. Selon l’ONG féministe Casa del Encuentro, pas moins de 53 femmes ont été brûlées vives par leur conjoint ou ex-conjoint depuis février 2010.

L’Argentine devient le dixième pays d’Amérique latine à faire du féminicide un crime spécifique, après la Bolivie, le Chili, la Colombie, le Costa Rica, le Guatemala, le Mexique, le Nicaragua, le Pérou, et le Salvador.

Deux jours avant l’adoption de cette loi, pour la première fois en Argentine, une transsexuelle était la vedette d’un feuilleton TV. Le premier des treize épisodes de la telenovela intitulée La viuda de Rafael (La veuve de Rafael) a été diffusé le 13 novembre 2012 en prime-time sur la chaîne publique Canal 7 de Argentina.

Le feuilleton évoque la vie en 2010 d’une communauté transsexuelle et son combat en faveur de l’égalité des droits et du mariage pour tous, juste avant que l’Argentine ne légalise le mariage gay (cf. notre article du 18 juillet 2010), puis la nouvelle vie des protagonistes juste après.

Ce film est l’adaptation d’une œuvre de l’écrivain portoricain Luis Daniel Estrada Santiago.

Philca / MensGo
(via Le Figaro et PrensaLibre.com du 15 novembre 2012)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *