Pierre Palmade a « guéri » de son homosexualité, mais pas de sa célébrité

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 1,00 sur 5)
Loading...

Pierre Palmade a « guéri » de son homosexualité, mais pas de sa célébrité

Affiche du spectacle de Pierre Palmade

Pierre Palmade. Enfin un spectacle qui parle de lui, qui parle de nous. © Théâtre Fontaine.

(Blogmensgo, 5 septembre 2008) Le Comique, c’est Pierre Mazar ; c’est aussi la nouvelle pièce que Pierre Palmade a écrite et qu’il interprétera avec sa troupe, au Théâtre Fontaine, à partir du 9 octobre 2008. Une pièce à dominante autobiographique, où l’homosexualité tient enfin dans la vie du protagoniste la place qui lui revient : essentielle.

« J’ai vécu mon homosexualité comme une maladie […] jusqu’à l’âge de 35 ans. » Pierre Palmade n’en continue pas moins de se considérer comme un homo dans un corps d’hétéro. Et se croit encore capable d’avoir le coup de foudre pour une femme comme Véronique Sanson, qu’il n’hésita pas à épouser malgré sa préférence pour les hommes. Ces évocations et révélations autobiographiques perfusent le prochain spectacle de Pierre Palmade. Paris-Match en a recueilli quelques-unes en avant-première, à l’occasion d’une longue et passionnante interview (qui n'est plus mise en ligne).

Revenu de ses quinze années de bringue nocturne et de ses addictions à l’alcool et au sexe, Palmade n’hésite plus à dire « haut et fort ce que l’on tait habituellement ». Il n’en continue pas moins de chercher – désormais le jour sur Internet plutôt que la nuit dans les boîtes gay – l’homme de sa vie et se verrait bien devenir papa. Cet éternel fort en thème, qui désinhibait son « complexe de supériorité » par l’alcool afin de se mettre « à la portée de beaucoup d’abrutis », rêve d’un « grand amour que je ne pourrai trouver qu’en vivant une vie normale ».

Mais est-ce mener « une vie normale » que de faire le clown devant des centaines de spectateurs ? Gageons que ce n’est pas plus anormal que de se tenir les côtes devant un type qui fait le clown sur la scène. En attendant de s’activer les zygomatiques au Théâtre Fontaine, on recommande de lire l’interview de Pierre Palmade sur Paris-Match (donc en version papier), elle est passionnante de bout en bout.

Le Comique, pièce de et avec Pierre Palmade, mise en scène par Alex Lutz. Au Théâtre Fontaine, à partir du 9 octobre 2008, prix entre 28 euros et 48 euros.

Philca / MensGo
(via Voici et Paris-Match du 4 septembre 2008)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *