La Belgique recrute des fonctionnaires sans distinction de genre

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

La Belgique recrute des fonctionnaires sans distinction de genre

(Blogmensgo, blog gay du 21 décembre 2015) Le Bureau de sélection de l’administration fédérale belge (Selor) recrute désormais des fonctionnaires quel que soit leur genre : H, F ou X.

Les cases à cocher liées au genre subsistent à toutes les étapes du recrutement de fonctionnaires fédéraux. Mais plutôt que de retirer les cases F (femme) ou H (homme), l’administration fédérale belge ajoute la case X. Cette nouvelle case correspond à toute personne qui ne se reconnaît ni dans la case H ni dans la case F.

Selor recrute

Un recrutement qui abolit les stéréotypes de sexe et de genre. ©Selor.be.

Le Selor applique cette disposition depuis le 18 décembre 2015 dans ses annonces de recrutement. Les candidats peuvent aussi, dès maintenant, alléguer un genre X dans leurs dossiers de candidature transmis en ligne.

L’introduction de ce « troisième genre » administratif s’assigne pour double objectif de mieux accepter les personnes LGBT et de lutter contre le sexisme.

Dans le premier cas de figure, l’opération vise officiellement à « augmenter l’acceptation des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transsexuelles dans le milieu du travail grâce à l’éducation et au coming out ». Le gouvernement belge va s’y employer à travers une campagne intitulée « All genders welcome » (Tous les genres sont les bienvenus).

Dans le second cas, il s’agit de se « débarrasser des stéréotypes utilisés dans certains emplois où un genre (masculin ou féminin) est souvent associé », a déclaré la secrétaire d’État à l’Égalité des chances, Elke Sleurs.

Cette nouvelle mesure s’impose uniquement à l’administration fédérale. Les collectivités locales ou municipales et le secteur privé ne sont pas tenus de s’y conformer.

Avant d’introduire ce « troisième genre » administratif en 2015, la Belgique aura successivement légalisé le pacs (« cohabitation légale ») en 2000, le mariage homosexuel en 2003 et l’adoption homoparentale en 2006.

Philca / MensGo
(via L’Express du 18 décembre 2015)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *