L’homosexualité littéraire passe en revue

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

L’homosexualité littéraire passe en revue

La revue se lance dans une chasse concrète aux textes sur l'homosexualité dans la littérature. © Valérie Constantin.

(Blogmensgo, 18 septembre 2008) Toute une revue consacrée à l’homosexualité dans la littérature ? C’est ce que se propose de faire l’éditeur français Le Chasseur abstrait dans la dixième livraison – date non précisée, sans doute en 2009 – de ses Cahiers de la Ral,m. Le numéro 10 s’intitulera « Homosexualité(s) et littérature ».
(Ral,m signifie Revue d’art et de littérature, musique.)

L’éditeur lance dès maintenant un « appel à contributions », assorti d’une longue, érudite et brillante synthèse signée Benoît Pivert, de l’université de Paris-XI. Dans cette introduction, l’universitaire évoque toute la littérature homosexuelle, qu’elle soit gay ou lesbienne, française ou étrangère, récente ou antique, connue ou confidentielle. Soit autant de pistes pour d’éventuels articles.

[Update. Ce numéro spécial de 458 pages (sommaire en PDF) est commercialisé via Amazon.]

Benoît Pivert s’interroge notamment sur ce qui a suscité la notoriété et la banalisation de la littérature homosexuelle, passant en revue diverses hypothèses ou possibilités. On aurait tendance à y ajouter trois éléments de la double décennie 1980-1990 : le retrait de l’homosexualité comme maladie mentale par l’Organisation mondiale de la santé ; la propagation du sida et le succès concomitant d’écrivains et cinéastes tels que Cyril Collard et Hervé Guibert qui placèrent la pandémie au centre de leur production ; l’élévation du niveau de vie, qui a contribué à une plus grande diffusion des œuvres d’auteurs homosexuels. Et l’on pourrait ajouter, au titre de la décennie en cours, l’apport d’Internet à la propagation des livres neufs et d’occasion.

Les textes devront être envoyés au plus tard le 31 décembre 2008, selon Fabula.org. Pour connaître les modalités de publication, le plus simple est de contacter Valérie Constantin, directrice de cette revue dont chaque livraison s’étend sur deux cents à quatre cents pages environ.

Philca / MensGo
(via Fabula.org du 17 septembre 2008)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *