Love Life ausculte les habitudes sexuelles des Suisses

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Love Life ausculte les habitudes sexuelles des Suisses

(Blogmensgo, blog gay du 19 août 2016) Love Life, organisme de prévention sous la tutelle de l’Office fédéral suisse de la santé publique (OFSP), organise ces jours-ci un sondage sur la vie sexuelle des Suisses, quelle que soit leur orientation sexuelle. Objectif : préparer la nouvelle campagne de prévention de Love Life contre les infections sexuellement transmissibles en fonction des risques, des pratiques et des usages réels.

Le questionnaire est disponible en trois langues : français (La vie sexuelle de la population en Suisse), allemand (Liebesleben in der Schweiz) et italien (La vita sessuale in Svizzera). Les réponses feront l’objet d’une exploitation strictement anonyme et confidentielle par l’institut de sondages Sotomo, qui administre les questionnaires.

fin du sondage

Un questionnaire simple, bien conçu et anonyme (copie d'écran).

Après une page de renseignements signalétiques (canton de résidence, catégorie d’âge, sexe, niveau d’études) et relationnels (statut conjugal, stabilité de la relation), viennent les questions sur la vie sexuelle des répondants. Des questions souvent intimes, puisque les cases à cocher incluent des pratiques aussi diverses que la fellation, la pénétration anale, la masturbation et la pénétration vaginale – rappelons que le questionnaire s’adresse aussi aux femmes et aux hétéros.

Le questionnaire évalue bien sûr la stabilité de la relation, afin d’en inférer le niveau de risque potentiel. Ainsi certaines questions portent-elles sur le recours à la prostitution (« relations sexuelles contre rémunération »), la géographie des relations (lieux de drague), l’évocation du nombre de partenaires sexuels, la connaissance – et la mise en pratique – des règles de prophylaxie, etc.

Le questionnaire se conclut sur d’autres renseignements signalétiques (convictions religieuses, niveau de revenus mensuels).

À chaque page, un curseur indique très précisément le taux de remplissage du questionnaire. Prévoir environ dix petites minutes pour le remplir d’une manière attentive. À aucun moment le questionnaire ne sollicite de renseignements nominatifs ou susceptibles d’identifier les répondants.

Symptômes grippaux après un rapport non protégé

Pour mémoire, une récente campagne de prévention. ©Lovelife.ch.

Commentaire. Voilà un questionnaire remarquable de pertinence. Les libellés sont limpides, à l’exception de celui sur le nombre de partenaires (il aurait mieux valu préciser s’il s’agit de partenaires simultanés ou du nombre total de partenaires actuels et antérieurs). Graphisme et fluidité remarquables.

Seule ombre au tableau : aucune mention de date n’est indiquée. Rien n’est dit sur la clôture du sondage ni sur la publication des résultats. Une carence étonnante dans un pays aussi féru de précision.

Philca / MensGo
Source principale : Le Matin du 17 août 2016

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *