Le VIH/sida provient aussi du gorille

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Le VIH/sida provient aussi du gorille

(Blogmensgo, blog gay du 3 mars 2015) Une équipe dirigée par des chercheurs de l’Institut français de recherche pour le développement (IRD) a confirmé que des gorilles sont à l’origine de deux variantes du VIH-1. Plus précisément des gorilles vivant au sud-ouest du Cameroun, selon une étude publiée le 2 mars 2015 dans le magazine américain Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

virus VIH/sida

Virus du sida. ©Kanijoman sur Flickr/CSIC (CC BY 2.0)

L’étude internationale conclut que ces gorilles sont les premiers vecteurs des variantes O et P du VIH-1. La variante O a déjà infecté quelque 100 000 personnes dont la plupart vivent en Afrique centrale ou occidentale. En revanche, on ne recense à ce jour que deux contaminations humaines par la variante P.

Les chercheurs sont parvenus à ces résultats en prélevant des matières fécales de primates vivant dans leur milieu naturel, donc surtout en forêt, dans toute la région (notamment au Cameroun, au Gabon et dans les deux Congo). Les échantillons ont ensuite fait l’objet d’analyses génétiques approfondies, espèce par espèce.

Il y a quelques années, des chercheurs avaient déjà identifié les vecteurs des variantes M (99 % des infections humaines) et N du VIH-1. Il s’agit en l’occurrence de chimpanzés vivant au sud du Cameroun.
Quant au VIH-2, dont la propagation moindre concerne surtout l’Afrique, on sait qu’il tire lui aussi son origine d’un petit singe, le mangabey.

La chronogéographie du sida se précise d’une manière plus circonstanciée. On sait désormais avec certitude que le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) provient entièrement du virus de l’immunodéficience simienne (VIS).

La propagation entre espèces simiennes et en direction de l’homme ne s’est sans doute pas faite d’une manière rectiligne. La communauté scientifique s’accorde à dire que la contamination de l’homme s’est produite à Kinshasa en 1920. Soit à plusieurs centaines de kilomètres du berceau originel de l’infection.

Le VIH/sida s’est d’abord propagé entre espèces de singes, avec un rythme et un taux plus élevés chez les petits primates que chez les gorilles. La transmission à l’homme a pu se faire par blessures (égratignure ou morsure) ou par voie alimentaire (on mange du singe dans certains pays, comme j’ai pu le constater dans les années 1990 à Libreville, c’est-à-dire non loin du Cameroun).

Philca / MensGo

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *