En lisant Gabriel Matzneff

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

En lisant Gabriel Matzneff

(Blogmensgo, 1er septembre 2009) Le titre de cet article est trompeur, car j’y évoque une longue interview de Gabriel Matzneff et non un quelconque livre de cet écrivain. Le contenu de cet article ne fait de surcroît pas référence à une actualité immédiate, puisque cette interview a été publiée par Le magazine des livres dans son numéro de janvier-février 2009.

Livre de Matzneff

Gabriel Matzneff ne veut pas entendre parler de mariage gay. © Editionslatableronde.fr.

Mais l’interview n’est en ligne que depuis aujourd’hui. De plus elle permet de faire connaissance avec un blog nettement plus intéressant que le tout-venant des blogs littéraires, alors…
Bref, je ne résiste pas au plaisir de citer quelques extraits de l’interview de Gabriel Matzneff par Marc Alpozzo.

« Il y a toujours un anarchiste chez un grand artiste. Prenez Guy Hocquenghem, militant homosexuel, et grand écrivain. Aujourd’hui, lui qui avait une conception de l’homosexualité, celle de Pasolini, de Genet, conception de révolte, c’est-à-dire le sexe subversif, il serait horrifié de ces homosexuels qui veulent se marier, etc. C’est tellement le contraire de sa conception même, je n’irais pas jusqu’à dire qu’il aimait les garçons pour faire la nique à la société, mais enfin, il n’avait aucun goût pour cette respectabilité bourgeoise. […] Ça n’est pas que je ne suis pas pour les conquêtes sociales de minorités sexuelles, et d’ailleurs tout ce qui est progrès social en général. »

Plus loin, Matzneff lâche ceci, qui explique en partie le propos ci-dessus. « L’amour c’est l’inquiétude. Mais je n’ai jamais eu peur de la passion. En revanche, ce qui est triste, c’est l’embourgeoisement de la passion. »

Philca / MensGo
(via blog de Marc Alpozzo du 1er septembre 2009)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *