1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

En France, le travail mène la vie dure aux LGBT en 2011

Statistiques
Du vert, soit, mais il manque six couleurs pour faire un arc-en-ciel… © Photoxpress.com / Marko Kovacevic.

(Blogmensgo, 10 février 2011) L’association L’autre cercle, à travers un sondage rendu public le 10 février 2011, constate que l’homosexualité au travail est presque aussi difficile à assumer en 2011 qu’en 2006. La plupart des LGBT (67 % en 2011 contre 74 % en 2006) préfèrent ne « pas être visibles » en tant que tels dans l’entité où ils travaillent, par crainte d’en subir un contrecoup. La très légère amélioration constatée sur ce point ne doit pas faire oublier que presque 20 % des LGBT « considèrent que le climat dans leur entreprise ou organisation leur est hostile ».
(En PDF : présentation du sondage [n’est plus en ligne] | communiqué de presse [qui n’est plus en ligne])

L’hostilité ambiante à l’encontre des 930 gays, lesbiennes, bi et trans interrogés (seuls 3 % d’hétéros ont participé) provient autant de la hiérarchie (19 %) que des collègues (17 %). Bizarrement, l’hostilité se matérialise plus dans les grandes entreprises, dans l’industrie (notamment dans le BTP) et dans l’enseignement. Les comportements homophobes ne sont presque jamais sanctionnés (92 %), alors même qu’ils demeurent fréquents (26 % des répondants en ont été victimes ou témoins).

Seuls 13 % des sondés travaillent dans une entreprise ou entité ayant signé une charte où l’orientation sexuelle est mentionnée. C’est aussi dans ces entreprises-là que le climat est le plus favorable au travail des LGBT. En revanche, 33 % des entités (soit seulement deux points de mieux qu’en 2006) n’offrent aucun droit ou avantage spécifique aux personnes pacsées. Rarissimes sont en outre les entreprises où la diversité de genre et le harcèlement homophobe sont pris en compte dans des formations spécifiques.

L’édiction et le respect de bonnes pratiques dans certaines entreprises font partie des rares points positifs mis en lumière par le sondage. Dans le cas où les répondants ne cachent pas leur orientation sexuelle, 18 % le font parce que « c’est bien perçu » et 35 % parce que leur position le leur permet (pourcentages à relativiser, car il s’agissait d’une question à réponses multiples).

Philca / MensGo

(via toute la presse du 10 février 2011, dont TF1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image
up & running
drapo FR  drapo ES  drapo US 
drapo IT
  drapo DE drapo BR

image  flux RSS

La galaxie MensGo

image


image


Nos Partenaires

image

 

Avec les encouragements de MensGo !

(retour au blog)

image

 

Plus…

MensGo présente…