baiser sous poppers

Baiser sous Poppers : La drogue du sexe

(Blogmensgo, blog gay du 22 avril 2006) Le Poppers est presque devenu aujourd’hui le troisième partenaire d’un plan cul… De plus en plus de mecs ne peuvent s’en passer pour avoir des rapports sexuels.

Dans bien des cas, l’addiction est totale car elle s’accompagne d’une énorme dépendance psychologique liée de près aux prouesses sexuelles et au désir de dépassement de soi. Attention danger cependant. Sniffer du poppers à chaque fois que vous baissez votre froc n’est pas la solution et comme toutes les drogues, le Poppers n’est pas sans danger pour la santé et une consommation accrue peut avoir d’énormes retombées sur votre corps ainsi que sur vos performances…

Amyl, butyl ou isobutyl nitrate (nettoyeur de cuir)

Est vendu en petite bouteille que l’on sniffe. C’est un vasodilatateur qui provoque une montée puissante. Son effet dure à peu près deux minutes. Il est parfois utilisé pour aider la montée d’ecstasy ou de LSD. Est surtout utilisé dans les relations sexuelles pour favoriser la pénétration anale (détend les muscles) et l’érection (vasodilatateur).

Le poppers contient des molécules de nitrite d’isoamyle (ou nitrite d’alkyle) composées d’hydrogène (blanc), de carbone (gris), d’oxygène (rouge) et d’azote (en bleu). ©molekuul/123RF.

C’est aussi un désinhibiteur psychologique permettant de faire reculer ses limites tout en intensifiant le plaisir ressenti.

Nitrites d’amyle ou de butyle

Principalement connus comme aphrodisiaques, les poppers se présentent sous deux formes : les “nitrites d’amyle” et les “nitrites de butyle”. Ces drogues furent popularisées lors d’activités sociales, particulièrement par les gays, et utilisées pour accroître les sensations procurées par la musique, le rythme, le mouvement et la lumière. Le “nitrite d’amyle” est offert sous forme de petites ampoules de verre (d’où le terme “poppers” qui évoque le bruit lors du débouchage).

Quant aux dérivés du “nitrite de butyle” ils sont offerts en contenants de 12 ml. Ces drogues sont consommées par inhalation, par le nez ou la bouche.

Poppers : risques !

Elles peuvent causer des brûlures à la peau lorsque elles sont répandues. Elles sont fortement toxiques si elles sont injectées et avalées.

Les poppers augmentent le rythme cardiaque, dilatent les vaisseaux sanguins et diminuent la pression artérielle. Ils procurent un sentiment de chaleur humaine, d’exaltation, de félicité, de lâcher-prise et de vertige.

Ils accroissent les sensations provenant de la lumière, du mouvement et du son et altèrent les perceptions sensorielles. Ils peuvent provoquer des hallucinations. Les poppers relaxent les tissus musculaires lisses (comme l’anus) et endorment les sens. Cet effet peut empêcher de sentir des irritations ou des déchirures lors de relations sexuelles, et peut donc augmenter les risques de transmission du VIH et d’autres MTS, et de traumatisme corporel.

Les dangers des poppers

Les poppers peuvent avoir des effets désinhibiteurs qui augmentent la probabilité d’avoir des relations sexuelles non protégées pendant et après leur consommation.

Un usage excessif en diminuera les effets ; certains utilisateurs peuvent ressentir des maux de tête, des nausées et une perte d’érection.

Des études prétendent que certaines cellules du cerveau peuvent être détruites. Toute éclaboussure sur la peau peut être lavée à grande eau.

Sois prudent si tu inspires ces drogues par la bouche. Ne jamais boire ou injecter.

Par ailleurs, un système immunitaire déjà affaibli risque de subir un affaiblissement additionnel suite à l’utilisation de poppers. Ceux-ci peuvent affecter le système au point que la protection contre les bactéries, les virus et les infections devient moins efficace. On connaît mal les interactions entre les poppers et les médicaments antiviraux.

Par contre, si tu souffres de troubles cardiaques et SPÉCIALEMENT si tu as pris du Viagra au cours des dernières 24 heures, ne prends jamais de poppers. Des accidents cardio-vasculaires mortels sont arrivés : le mélange Poppers + Viagra est mortel.

Les poppers qui « passent » bien (pas de sensation de brûlures) t’incitent à en inhaler plus et tu peux te retrouver avec une migraine violente (barre frontale) qui te casse ta date ! Maîtrise donc ta consommation ! Si tu en prends trop souvent tu peux endommager durablement tes muqueuses nasales.

Les marques sont nombreuses et nous te recommandons de les tester pour trouver celle qui te convient le mieux. Deux molécules, dérivées de l’initiale, les constituent : l’une est plus forte que l’autre, à toi de composer suivant ta sensibilité (strong ou light)…

Les trips hard avec mèches imbibées de poppers ou utilisant un masque sont des pratiques dangereuses à éviter.

Mode de conservation

N’oublie pas que le poppers s’évapore et vieillit vite, conserve-le dans un endroit frais et rebouche-le bien. N’oublie pas que son effet, même s’il dure peu, est susceptible de te conduire à un mauvais contrôle de tes pratiques Safer-sex et ce comme toute drogue.

[Update du 30 juin 2011. La France veut à nouveau interdire la vente des poppers, après avoir déjà tenté de le faire deux ans auparavant. Lire notre article du 30 juin 2011.] [Update du 18 juin 2013. L’arrêté du 29 juin 2011 interdisant la vente des poppers a effectivement été annulé le 3 juin 2013 en Conseil d’État. Tous les détails dans cet article.] [Update du 13 octobre 2013. Comme je l’explique dans l’article sur notre blog en dofollow, les commentaires de notre article sur le poppers ci-dessus passent dorénavant en mode nofollow (les référenceurs savent de quoi je parle) et j’en supprimerai avant publication tout lien vaguement suspect, y compris les liens indiquant où acheter du poppers. Désolé, mais il y a eu trop d’abus dans les commentaires sur cet article.]

Related Posts