1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Comment Norrie a brièvement obtenu de n’avoir aucun sexe officiel

Photo de Norrie May-Welby
Norrie. Li cherche à faire reconnaître zi vraie identité. © The Transnational Spansexual Foundation.

(Blogmensgo, 18 mars 2010) L’État australien de Nouvelle-Galles-du-Sud a octroyé à Norrie May-Welby, 48 ans, le droit d’avoir sur sa carte d’identité un sexe « non spécifié », avant de se rétracter quelques semaines plus tard. Norrie (blog | site | fiche Wikipédia) a vu le jour en Écosse sous une identité masculine, puis a entrepris à 23 ans un traitement hormonal suivi d’une opération chirurgicale pour devenir femme, avant d’interrompre ce traitement en se sentant aussi à l’étroit dans une identité féminine que masculine. Androgyne, Norrie a donc brièvement eu le droit de n’avoir officiellement pas de sexe.

Il ou elle ? En anglais, on use du néologisme zie que l’on pourrait créoliser li en français : li, pour il/elle ou pour lui/elle ou pour le/la. Au lieu de transcrire son/sa par si (risque de confusion sémantique), j’utiliserai zi. Il ne s’agit pas ainsi de se moquer de Norrie, juste d’expérimenter, au courant de la plume, le résultat visuel et sonore que cela produit. Quant à l’accord des adjectifs, j’adopterai arbitrairement le féminin, afin d’éviter l’abus de parenthèses masculines (féminines).

Donc li a obtenu, le 25 février 2010, une carte d’identité sans signe sexuel distinctif, ou du moins sans distinction sexuée. Trois semaines plus tard, sur avis du ministre de la Justice, le bureau de l’état civil faisait savoir à Norrie que zi identité asexuée n’avait aucun fondement juridique. Entre-temps, Norrie avait tenté de faire mettre à jour zi cordonnées bancaires et zi carte d’abonnement ferroviaire, mais on zi a répondu – non sans avoir au préalable tenté la modification – que c’était incompatible avec la taxinomie binaire des fichiers informatiques. Norrie a ensuite reçu une attestation d’identité précisant, à la mention du sexe : « non établi ».

Estimant qu’il s’agit de discrimination et de harcèlement de la part du ministère de la Justice, li a porté plainte auprès du Comité australien pour les droits de la personne. Norrie, qui a renoncé à son surnom/pseudonyme de May-Welby, estime que cette affaire ne concerne pas seulement zi nom ou zi genre, mais zi identité tout entière et zi équilibre en tant que personne humaine.

Commentaire. Et pourquoi n’y aurait-il pas, en Australie comme au Népal, un « genre » spécifique aux personnes du « troisième sexe » ? 😉

Philca / MensGo
(via toute la presse, dont Libération du 17 mars 2010)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image
up & running
drapo FR  drapo ES  drapo US 
drapo IT
  drapo DE drapo BR

image  flux RSS

La galaxie MensGo

image


image


Nos Partenaires

image

 

Avec les encouragements de MensGo !

(retour au blog)

image

 

Plus…

MensGo présente…