Hétérographe, revue d’un nouveau genre

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Hétérographe, revue d’un nouveau genre

L'hippocampe, logo de la révue Hétérographe

Les deux normaliens cités au sommaire (Tin et Cusset) ne confondent pas hippocampe et hypokhâgne. © Heterographe.com.

(Blogmensgo, 28 avril 2009) Plus qu’un concept, une revue semestrielle. Conceptuelle, la revue associative Hétérographe l’est à plus d’un titre. À commencer par son curieux sous-titre : « revue des homolittératures ou pas ». Hétérographe a fait son apparition en avril 2009 dans les librairies de Suisse.

Sept personnes de toute orientation sexuelle composent le comité de rédaction qui préside, sous la houlette de l’écrivain et traducteur suisse Pierre Lepori, à la gestation de la revue publiée par les Éditions d’en bas. Comme le suggère son sous-titre, la toute jeune revue se veut « un espace mouvant et ouvert, qui milite pour un décloisonnement des identités, se situant clairement du côté du queer, du questionnement des orientations sexuelles ou des genres, ce qui est déjà en soi le propre de la littérature ». Par queer, entendre tout ce qui est a-normal, étrange (comme l’indique son étymologie anglaise), que ce soit dans la sexualité ou dans la manière d’écrire.

Car c’est bien de la littérature en général qu’il s’agit, nonobstant « une attention particulière à la littérature lesbienne, gay, bisexuelle, trans, queer et inter (LGBTQI) ». Sur une centaine de pages, Hétérographe propose des essais, entretiens et créations littéraires d’expression originale française ou en traduction. On peut se faire une idée plus précise du contenu en consultant le sommaire du numéro 1 [la revue a entre-temps cessé de paraître], ou en téléchargeant un inédit de Philippe Rahmy et plusieurs autres textes issus des diverses rubriques de ce même numéro inaugural.

Les fondateurs du nouveau magazine participent à plusieurs séances d’apéro-vernissage, dans les jours qui viennent, à Genève et à Lausanne. On leur souhaite beaucoup de réussite et de… sobriété.

Philca / MensGo
(via Le Courrier du 25 avril 2009)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *