Michou (1931-2020), du bleu et des bulles

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Michou (1931-2020), du bleu et des bulles

(Blogmensgo, blog gay du 29 janvier 2020) Il sera inhumé le 31 janvier 2020, habillé en bleu dans l’intérieur bleu d’un caveau en granit bleu, au cimetière Saint-Vincent de Montmartre, à Paris. Dès le lendemain de sa mort, l’hôtel de ville d’Amiens, sa ville natale, s’est paré de bleu pour une nuit d’adieu. Michou est mort le 26 janvier 2020, à 88 ans. Sa disparition laisse veuf Erwann Toularastel, son compagnon depuis une vingtaine d’années, et orphelins les anonymes et le Tout-Paris qui fréquentaient depuis des décennies le Cabaret Michou et son très populaire fondateur.

Inutile d’en dire plus, il se présente de lui-même, en chanson mais en playback : « Moi j’suis Michou ! »

On ignore si le cabaret Chez Michou, ouvert le 13 juillet 1956 et devenu Cabaret Michou, survivra à la mort de son fondateur, lequel ne pourra donc pas fêter en 2021 le cinquantième anniversaire de son premier spectacle de travestis. Michel Catty, alias Michou, souhaitait que son cabaret – l’œuvre de sa vie – disparût avec lui. Ce qui était au tout début un petit cabaret comme tant d’autres est vite devenu, sans s’agrandir, l’endroit de Montmartre où il était bon d’être vu, riant, faisant la fête et buvant aux côtés du maître des lieux.

Chez Michou n’était pas juste un restaurant ou un cabaret. C’était un endroit où l’on mangeait et buvait (bien) avant d’assister au spectacle (drôle et de grande qualité). Pas n’importe quel spectacle, puisque sur la petite scène évoluaient des artistes qu’au fil des années l’on appela travestis, transformistes, drag-queens. Bref, des « Michettes ». Michou fit lui-même partie de sa troupe en interprétant ses propres chansons ou en parodiant des icônes féminines comme France Gall et Sylvie Vartan.

Michou et Brigitte Macron

Quatre jours avant sa mort, il trinquait avec Brigitte Macron. Les verres étaient bleus, mais vides.

Si de nombreux hommes – en particulier des politiciens – cherchaient l’onction de son amitié, c’est surtout avec des femmes que cet homosexuel assumé noua les relations les plus fortes. Michou et Dalida étaient devenus de grands amis. Le chanteur-artiste-cabaretier fut aussi, pendant des décennies, très lié avec Bernadette Chirac (ils allaient chaque semaine chez le même coiffeur) et fréquentait l’actuel couple présidentiel, Emmanuel et Brigitte Macron étant eux aussi originaires d’Amiens. Un magazine de potins dont le nom m’échappe affirme que c’est Brigitte Macron qui fit obtenir en urgence un lit d’hôpital à Michou peu avant sa mort, deux établissements s’étant récusés par manque de place.

Michou ne dédaignait ni les photos – et, de nos jours, les selfies – ni les autographes, en compagnie de stars comme de parfaits inconnus. Il disait d’ailleurs ne vivre que pour son cabaret et pour ses clients, quelle que soit l’épaisseur de leur portefeuille ou de leur carnet d’adresses. On ajoutera, d’un ton amicalement perfide, qu’il vivait aussi pour siffler au moins deux bouteilles de champagne par jour. Rares sont les personnes qui ont pris la pose avec lui sans qu’il n’ait un verre à la main.

Bleu, l’univers de Michou l’était jusque dans toutes les pièces de son vaste appartement parisien. La preuve par ce reportage vidéo que vient d’exhumer Paris Match :

Il aimait plus que tout autre le quartier de Montmartre et les habitants le lui rendaient bien, saluant sa gentillesse et sa disponibilité. Sa générosité, aussi. Une fois par mois, Michou invitait gratuitement dans son cabaret les pensionnaires d’une maison de retraite toute proche, soit près d’une centaine de personnes, pour partager un repas et assister au dernier spectacle de ses « Michettes ».

Le monde entier connaissait l’établissement sis au 80 rue des Martyrs et Michou, son emblématique fondateur et patron. Michou n’hésitait pas à prodiguer ses conseils – voire son amitié – d’une manière désintéressée aux gens qui voulaient créer un établissement similaire en France ou à l’étranger.

Hôtel de ville d'Amiens

L'hôtel de ville d'Amiens – la ville natale de Michou – s'est paré de bleu pour honorer l'homme en bleu. © Amiens / Sébastien Coquille

Michou était devenu une vedette connue dans le monde entier, même par des gens qui n’ont jamais séjourné à Paris. C’est lui qui a inspiré le personnage de Zaza, nom de scène d’Albin dans la pièce de théâtre française La cage aux folles et dans son adaptation cinématographique homonyme. Michou et Zaza, même combat : une folle exubérance et la vision de la vie par son côté le plus festif.

Au fait, à quoi ressemblait ressemble le spectacle du Cabaret Michou ? À ceci (si la vidéo ne s'affiche pas, cliquer ici) :

Philca / MensGo

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *