“I’m gay.” Le maire d’Ottawa, Jim Watson, officialise son homosexualité

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

“I’m gay.” Le maire d’Ottawa, Jim Watson, officialise son homosexualité

(Blogmensgo, blog gay du 21 août 2019) Jim Watson a révélé son homosexualité dans une émouvante tribune du quotidien Ottawa Citizen publiée le 17 août 2019, c’est-à-dire la veille de Capital Pride (Fierté dans la Capitale), la Gay Pride locale. Le maire d’Ottawa devient, après notamment Bertrand Delanoë à Paris et Klaus Wowereit à Berlin, l’un des rares dirigeants d’une grande capitale occidentale à assumer leur homosexualité pendant leur mandat. Jim Watson, en l’occurrence, dirige la capitale canadienne depuis décembre 2010 et fut successivement conseiller municipal de 1991 à 1997, puis maire d’Ottawa de 1997 à 2000, avant l’élargissement de la municipalité à toute son agglomération.

Jim Watson et un agneau

Jim Watson. On ignore si l'agneau a fait son coming out en même temps que le maire d'Ottawa (jimwatsonottawa.ca). :mrgreen:

Jim Watson a révélé son homosexualité deux semaines après son 58e anniversaire, dont presque trois décennies de vie politique. « Avec le recul, ne pas avoir fait mon coming out plus tôt était une grosse erreur », admet-il d’emblée dans une lettre ouverte à ses concitoyens. Même si, reconnaît-il, dévoiler son homosexualité dans les années 1970 eût plus ou moins relevé de la mission suicide pour un adolescent plutôt timide, solitaire et peu doué pour les interactions en société.

Il se savait gay depuis au moins l’adolescence, mais n’était sorti du placard ni au lycée, ni à la fac, ni dans sa vie politique et professionnelle. Jim Watson raconte une anecdote où, en 2003, un intervenant homophobe lui demanda lors d’un débat s’il était gay, mais son adversaire du jour (Marlene Rivier) lui sauva involontairement la mise en déclarant que ce genre de question n’avait pas sa place dans une joute électorale.

Pendant toutes ses années, Jim Watson n’aura révélé son homosexualité qu’à deux amis gays, mais pas à sa famille ni à ses autres amis – qui, selon lui, s’en doutaient probablement. Il lui aura fallu plusieurs années de luttes intérieures pour extérioriser un secret qui aujourd’hui n’en est donc plus un.

Deux événements – plus exactement, deux comportements homophobes – l’auront incité à sortir du placard et convaincu qu’il serait plus utile à la société en assumant enfin son homosexualité. En 2014, ulcéré par l’atmosphère d’homophobie qui régnait en Russie lors des Jeux olympiques, Jim Watson fit hisser un drapeau arc-en-ciel au fronton de l’hôtel de ville. Et en 2017, alors qu’un homme de son âge lui conseillait de ne pas défiler à la Gay Pride d’Ottawa, il lui répliqua qu’il l’avait déjà fait et qu’il continuerait de le faire.

Jim Watson

Le discours de Jim Watson avant de hisser le drapeau arc-en-ciel, le 19 août 2019, aura eu une résonance toute particulière.

Le défilé officiel de l’édition 2019 est annoncé pour le 25 août, et l’on ne doute pas que Jim Watson y occupera, plus que les années précédentes, une place toute spéciale – dans le cortège, mais aussi pour lui-même et pour ses administrés.

Le 19 août 2019, Jim Watson a officiellement hissé le drapeau arc-en-ciel à l’occasion de la Gay Pride d’Ottawa. Sa page Facebook atteste le contexte exceptionnel de cet événement :

Today’s annual Capital Pride • Fierté dans la Capitale flag raising event was particularly special and important to me.
Aujourd’hui, le lever de drapeau annuel de Capital Pride • Fierté dans la Capitale fut un moment très spécial et important pour moi.

Le maire d’Ottawa conclut sa lettre ouverte par un conseil aux homos qui sont encore dans le placard :

Don’t feel pressured or rushed to come out, but don’t wait 40 years either.
Ne vous mettez pas la pression et ne vous précipitez pas pour sortir du placard, mais n’attendez pas non plus quarante ans.

Ça, c’est du vécu. 🙂

Le maire d’Ottawa a cité le courage politique de Svend Robinson, qui était sorti du placard dans les années 1980, comme l’une de ses sources d’inspiration. L’ancien député, aujourd’hui retraité de la vie politique, a salué, de même que le Premier ministre Justin Trudeau, l’initiative de Jim Watson.

Ci-dessous, le maire Jim Watson défilant à la Capital Pride (Fierté dans la Capitale) d’Ottawa en 2018 ; on le voit à partir de 2:21, avec son collier arc-en-ciel, en compagnie du Premier ministre fédéral Justin Trudeau…

On notera que le jour même (19 août 2019) où Jim Watson hissait le drapeau arc-en-ciel, des inconnus ont sali la capitale par des inscriptions homophobes. Preuve qu’il reste encore beaucoup à faire, même après un coming out. Ça tombe bien, Jim Watson a été élu – aussi – pour cela.

Philca / MensGo

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *