Premiers mariages homos en Équateur

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Premiers mariages homos en Équateur

(Blogmensgo, blog gay du 30 juillet 2019) Le mariage entre personnes de même sexe est une réalité concrète en Équateur depuis le 18 juillet 2019. Ce jour-là, Alexandra Chávez et Michelle Avilés sont devenues le premier couple lesbien légalement marié en Équateur. Une semaine plus tard, le 25 juillet, Giovanni Vareles et Boris Álvarez étaient le premier couple gay à se marier dans le pays. Et tout cela, grâce à la décision formulée le 12 juin 2019 par la Cour constitutionnelle de l’Équateur, dont on avait parlé ici.

Alexandra Chávez et Michelle Avilés ont uni leurs destins à Guayaquil, poumon économique et deuxième ville d’Équateur. Leur mariage a eu lieu dans la foulée de la Gay Pride (officiellement, Journée de la Fierté gay) qui, le 17 juillet, avait mis le centre-ville de Guayaquil en ébullition festive. C’est Esther Sánchez, préposée aux mariages devant l’état civil, qui a officié pour une cérémonie de mariage en petit comité, mais en présence des nombreux micros et caméras de la presse. Ci-dessous, le reportage en espagnol consacré par l’AFP à cette union historique pour la communauté LGBT équatorienne et internationale…

Et ci-dessous, un autre reportage, en son direct sans commentaire vocal mais avec des commentaires en sous-titrage. Où l’on apprend que le mariage coûte 50 dollars américains, soit 45 euros (si le mariage est célébré en dehors des bureaux de l’état civil, il en coûte cinq fois plus cher)…

Giovanni Vareles, 29 ans, et Boris Álvarez – qu’une partie de la presse prénomme Giovanny, ou Geovanny et Borys – ont également contracté mariage à Guayaquil, mais le 25 juillet.

Il faudra attendre le 5 août 2019 pour assister aux premiers mariages homos dans la capitale Quito. Le premier d’entre eux unira Pamela Troya et Gabriela Correa, qui tentaient en vain de se marier en Équateur depuis 2013. Les deux femmes ont été les premières, le 10 juillet, à obtenir le feu vert du bureau de l’état civil à Quito.

Au 25 juillet 2019, le site de Matrimonio homosexual Ecuador recensait 71 couples homos qui souhaitaient se marier en Équateur, donc six couples ayant déjà pris rendez-vous avec le bureau de l’état civil.

Un cas de figure quelque peu différent concerne les 495 couples LGBT qui vivent en « union de fait », une formule juridique proche du pacs et plus contraignante que le concubinage notoire. Ces couples-là, s’ils veulent se marier, doivent d’abord dissoudre leur union de fait. Cela peut prendre jusqu’à six mois (il faut passer devant un notaire en cas de commun accord, ou devant un juge en cas désaccord) et coûte près de 200 dollars (180 euros). Et cela paraît d’autant plus absurde si la dissolution d’une union de fait précède le mariage des deux mêmes personnes, alors qu’il suffirait de transformer – ou d’aménager – l’union de fait en mariage homo.

Les mariages gays et lesbiens en Équateur ont été rendus possibles par la publication au journal officiel (le 8 juillet) des deux décisions prises le 12 juin par la Cour constitutionnelle, ce qui donne ipso facto force de loi aux deux textes.

Philca / MensGo

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *