Le baiser de la lune trouve enfin son public dans les écoles primaires

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Le baiser de la lune trouve enfin son public dans les écoles primaires

(Blogmensgo, 3 avril 2012) Deux ans après sa sortie, la diffusion du court-métrage d’animation intitulé Le baiser de la lune est officiellement autorisée dans les écoles primaires. Il y a deux ans, la projection du film de Sébastien Watel avait engendré une controverse très médiatisée (cf. notre article du 22 janvier 2010).

Image du Baiser de la lune

Le poisson, c’est plein de vitamines… et d’amour ! ©Le-baiser-de-la-lune.fr.

Les élèves des classes de CM1 et CM2 (9-11 ans) peuvent aujourd’hui s’intéresser à l’amour que porte Félix le poisson-chat à Léon le poisson-lune malgré les souhaits plus traditionalistes d’Agathe, la tante de Félix qui préférerait l’union entre un poisson et une poissonne. Bref, une belle et romantique histoire d’amour sans prosélytisme ni discours sur la sexualité.

Le ministre de l’Éducation avait mis le film dans une salle d’attente, malgré le soutien apporté par le département breton d’Ille-et-Vilaine et par d’autres départements, municipalités et associations. Pendant les deux années d’embargo, le film a tourné dans les festivals et plusieurs classes de primaire l’ont regardé, sans jamais s’insurger contre sa projection.

Dans deux articles passionnants (mais réservés aux abonnés) Libération raconte notamment comment une maîtresse d’école prolonge le film par une leçon de français sur les préfixes (homo) et les suffixes (phobie). Les enfants font souvent, d’emblée, un rapprochement entre le racisme – qu’ils connaissent bien – et l’homophobie. La principale différence est que l’Éducation nationale multiplie les initiatives afin de lutter contre le racisme, alors que pour lutter contre l’homophobie dès l’école primaire il n’existe aucun outil pédagogique – enfin, il n’existait aucun outil.

Philca / MensGo
(via Libération du 3 avril 2012 dans deux articles [1][2] réservés aux abonnés)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *