TDoR et Stop 2012, mobilisation mondiale pour les trans

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

TDoR et Stop 2012, mobilisation mondiale pour les trans

Affiche TDoR

La transphobie possède les deux armes les plus meurtrières : le mépris et la haine. ©Transgenderdor.org.

(Blogmensgo, 21 novembre 2011) La 13e Journée internationale en mémoire des victimes transgenres (Transgender Day of Remembrance, ou TDoR) s’est tenue le 20 novembre 2011. Comme tous les 20 novembre, elle a suscité pléthore d’événements dans le monde entier. On se bornera ci-dessous à évoquer surtout la France et l’Italie.

Pour une analyse chronologique de la situation et de la législation en France, lire cet article sur le blog des Strasbourgeoises et suivre les nombreux liens qu’il contient.

J’en profite pour relayer ici une demande de LeZ Strasbourgeoises : « Je suis par ailleurs à la recherche de plateformes de revendications intégrant les revendications des interséxué.e.s, des bisexuel-le-s, des trans', des lesbiennes et des gays – y compris droits des étranger-e-s LGBTI – ainsi que de textes internationaux reconnaissant la légitimité de ces revendications. » Merci de répondre à cette demande spécifique directement sur leur blog.

L’Assemblée nationale française a rejeté, le 17 novembre 2011, un amendement relatif à la transphobie. Ce faisant, la France « refuse de reconnaître la transphobie comme motif de discrimination », s’indigne l’Association nationale transgenre (ANT) dans un communiqué en PDF cité par LeZ Strasbourgeoises.

Logo Stop 2012

S'il te plaît, STP ! ©Stp2012.info.

En Italie, le nouveau gouvernement met fin à une ère Berlusconi qui n’aura guère été favorable aux personnes trans. La concomitance avec la journée TDoR est accidentelle, comme le suggère un programme des initiatives préparé de longue date en Italie.

Sur notre blog en italien, Giorgio en profite pour rappeler la préparation de Stop 2012, initiative mondiale – d’origine espagnole – visant à retirer le « trouble de l’identité sexuelle ou de genre » (TIG) de la liste des maladies psychiatriques.

Le 22 octobre 2011 était d’ailleurs organisée la « Journée internationale de lutte pour la dépathologisation des identités trans », qui s’est traduite par diverses manifestations dans 70 villes de 32 pays (cf. communiqué en français).

La campagne Stop 2012 se donne cinq objectifs majeurs : faire en sorte que les TIG n’apparaissent plus dans les manuels de diagnostic actuels (DSM IV et CIM 10) ou en cours d’élaboration (DSM V et CIM 11) ; abolir les « protocoles de suivi » imposés aux personnes transgenres et intersexuées ; obtenir des traitements hormonaux et chirurgicaux « sans tutelle psychiatrique » ; permettre une prise en charge sanitaire intégrale des éléments spécifiques à la population trans ; considérer juridiquement la transphobie comme une discrimination et lutter efficacement contre elle.

Philca / MensGo

(via LeZ Strasbourgeoises du 17 novembre et BlogMensGo.it du 19 novembre 2011)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *