37 % des Français très favorables au mariage gay et 30 % à l’adoption homoparentale

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

37 % des Français très favorables au mariage gay et 30 % à l’adoption homoparentale

Bandeau Parti socialite

Pour la présidentielle 2012, le PS annonce la couleur – rose. ©Parti-socialiste.fr.

(Blogmensgo, 1er juillet 2011) La Gay Pride parisienne du 25 juin 2011 s’est déroulée dans un triple climat d’euphorie : parce qu’il faisait beau sans chaleur excessive, mais aussi et surtout parce que l’État de New York venait de légaliser le mariage homosexuel (cf. notre article du 27 juin 2011) et parce qu’un récent sondage Ifop (ici en PDF) pour Dimanche Ouest France crédite le mariage homosexuel de 63 % d’opinions favorables et l’adoption homoparentale de 58 % d’avis positifs en France. Tous les médias ayant amplement couvert la « Marche des fiertés LGBT », je me contenterai de revenir sur le sondage.

Contrairement à une idée préconçue, le pourcentage de personnes favorables au mariage entre personnes de même sexe n’a guère évolué depuis les année 2000. Ifop enregistre un point de moins par rapport à un sondage mené en 2004 et un point de plus par rapport à un sondage publié en juin 2008. C’est surtout par rapport au tournant du millénaire que le pourcentage d’opinions favorables s’est renforcé, alors qu’il n’était que de 48 % en 1996.

L’acceptation du droit à l’adoption homoparentale a en revanche progressé significativement d’une manière plus récente. C’est seulement en 2008 que la moyenne a été franchie (51 %), alors que seul un tiers des Français y était favorable en 1996.

La Gay Pride 2011 de Paris aura, en quelque sorte, introduit la double question du mariage gay et de l’adoption par les couples homosexuels dans le débat électoral en vue de l’élection présidentielle d’avril et mai 2012. De fait, l’appartenance politique des personnes interrogées est l’un des trois grands éléments clivants : mariage homosexuel et adoption homoparentale recueillent respectivement 82 % et 78 % d’opinions favorables chez les sympathisants de gauche, voire 83 % et 78 % chez les proches des écologistes (estampillés Europe Écologie Les Verts), mais seulement 41 % et 37 % chez les sympathisants de droite.

Le lobbying auprès de la classe politique est profitable à terme. Ainsi des personnalités aussi éminentes et modérées qu’Alain Juppé à droite et Jean-Louis Borloo au centre-droit ont-elles déjà fait savoir qu’elles étaient désormais favorables au mariage gay.

Un militantisme de bon aloi, c’est-à-dire respectueux et sans outrance, peut avoir aussi des effets bénéfiques en termes qualitatifs. Autrement dit, cela permet de transformer des opinions « plutôt favorables » en « très favorables », et inversement des « pas du tout favorables » en « plutôt pas favorables ». Rappelons que seuls 37 % des Français se disent « tout à fait favorables » au mariage entre personnes même sexe et que 30 % sont « tout à fait favorables » à l’adoption par des couples homosexuels. Une personne « tout à fait favorable » est en effet moins susceptible de basculer dans « l’autre camp », de même qu’une personne qui devient « plutôt défavorable » a plus de chances de basculer vers une opinion « plutôt favorable ». Et c’est sur ce genre de détails que les référendums se gagnent ou se perdent.

Les deux autres grands paramètres clivants sont le sexe et l’âge des personnes interrogées. Les femmes sont nettement plus favorables au mariage gay et à l’adoption homoparentale (68 % et 64 %) que les hommes (58 % et 50 %). De même les 18-24 ans y sont-ils très largement plus favorables (76 % et 72 %) que les 65 ans et plus (46 % et 43 %).

Méthodologie. Sondage sur « Les Français et les droits des couples homosexuels ». Étude réalisée en ligne (questionnaire autoadministré), du 21 au 23 juin 2011, auprès d’un échantillon de 1 006 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Commentaire. La légalisation du mariage gay et de l’adoption homoparentale en France sont inéluctables, comme le suggère l’évolution des mœurs. Les Cassandre qui prophétisaient le chaos lorsque le pacs fut légalisé en 1999 ne peuvent plus seriner la même antienne aujourd’hui sans passer pour de vieux débris.

Reste à savoir si d’une part la campagne présidentielle accélérera la légalisation du droit au mariage et à l’adoption, et si d’autre part cette légalisation se fera d’une manière simultanée ou progressive.

Philca / MensGo
(via toute la presse, dont Le Figaro du 25 juin 2011)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *