Les Français se croient peu homophobes

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Les Français se croient peu homophobes

Image d'hexagone dans un drapeau français

« Chuis pas homophobe, m'sieur ! La preuve, j'adoooore les youpins, les bougnoules et les pédés ! » © Photoxpress.com.

(Blogmensgo, 1er juin 2010) Dans un sondage mené par l’institut BVA et disponible en PDF, seuls 3 % des Français interrogés se disent « plutôt » homophobes. Ils sont 6 % à être « un peu ou plutôt » homophobes, contre 10 % en 2009. D’autres éléments du sondage montrent que ces bons chiffres sont tout relatifs.

Le sondage analysait dans quelle mesure les Français se jugent racistes, antisémites et homophobes. L’une des questions était ainsi formulée : « En ce qui vous concerne personnellement, diriez-vous de vous-même que vous êtes plutôt, un peu, pas très ou pas du tout… » raciste / antisémite / homophobe. Alors que 87 % des répondants se disent « pas du tout » homophobes, 3 % « un peu » et 3 % « plutôt » homophobes, ils sont 4 % à se déclarer « pas très » homophobes.

S’ils s’exonèrent de toute homophobie, les Français interrogés par BVA sont un terreau fertile pour les préjugés homophobes. Seuls 61 % des répondants se disent « pas du tout d’accord » avec l’affirmation « Les homosexuels sont plus obsédés par le sexe que les autres ». Ils sont 4 % être tout à fait d’accord, 8 % à être plutôt d’accord et 16 % plutôt pas d’accord. Autrement dit, 28 % de la population française serait en proie aux préjugés homophobes, ou du moins à celui-là. Alors que 12 % sont tout à fait ou plutôt d’accord avec ce préjugé, ils étaient seulement 8 % en 2009. L’augmentation de 4 points a de quoi inquiéter.

[Sondage réalisé selon la méthode des quotas par l’institut BVA pour l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), les 21 et 22 mai 2010, auprès de 1 029 Français interrogés par téléphone.]

Commentaire. Ça veut dire quoi, « pas très » homophobe ? Soit on est homophobe, soit on ne l’est pas. Il n’y a, dans ce cas, pas de verre à moitié vide face au verre à moitié plein. Et devant le niveau d’homophobie, autant dire que la coupe est pleine.

Philca / MensGo
(via Libération du 30 mai 2010)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *