Ça bougonne dans les hautes sphères de l’US Army

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Ça bougonne dans les hautes sphères de l’US Army


Photo de George W. Casey Jr

Le général Casey (photo) ne veut pas d’un moratoire. « Ça veut dire que les hétéros seront fusillés par des hétéros et les homos par des homos. On fait comme ça, les amis ? » © Army.mil.


(Blogmensgo, 24 février 2010) Les généraux Casey et Schwartz, chefs d’état-major respectivement de l’armée de terre et de l’armée de l’air américaine, se disent inquiets d’une éventuelle levée du tabou homosexuel au sein de l’US Army. Ils l’ont fait savoir le 23 février 2010 devant la commission des Forces armées, le premier au Sénat et le second à la Chambre des représentants.

George Casey nourrit de « sérieuses inquiétudes » sur l’opportunité d’une telle mesure, alors que l’armée est « pleinement engagée » en Irak et en Afghanistan. Norton Schwartz estime lui aussi que le moment de s’attaquer au tabou homosexuel aurait pu être mieux choisi. Casey et Schwartz évoquent en outre un possible impact négatif sur la discipline au sein des troupes. Ce faisant, les deux généraux contredisent les déclarations du chef d’état-major général des armées, l’amiral Michael Mullen, et du président Barack Obama.

Carl Levin, qui préside la commission sénatoriale, suggère de se contenter pour l’instant d’un moratoire : on ne toucherait pas à la loi de 1993, mais on cesserait de l’appliquer. Le général Casey est toutefois hostile à un tel moratoire, tout comme le secrétaire d’État aux Armées, John McHugh. Ils estiment qu’une telle solution risque de compliquer les choses.

L’audition des deux chefs d’état-major s’inscrit dans le processus de réexamen de la fameuse loi « Don’t ask, don’t tell » (Ne rien demander, ne rien dire) qui autorise le maintien des homosexuels dans l’armée tant que leur homosexualité demeure cachée. Un tel processus pourrait prendre une année entière. Si 56 % des Américains (sondage de 2009) souhaitent l’abrogation du tabou homosexuel dans l’armée, seul un votre du Congrès peut abroger la loi en vigueur depuis 1993.

Philca / MensGo
(via Tribune de Genève et Reuters du 23 février 2010)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *