L’Afrique du Sud veut produire des antirétroviraux low-cost

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

L’Afrique du Sud veut produire des antirétroviraux low-cost

(Blogmensgo, 16 janvier 2009) Le Conseil sud-africain de la recherche scientifique et industrielle (CSIR) a mis au point une méthode à bas coûts pour la production d’antirétroviraux. L’industrialisation de ce nouveau procédé de fabrication devrait permettre l’émergence de traitements du VIH/sida plus compatibles avec le niveau de vie de l’Afrique du Sud et du continent tout entier.

Affiche murale de prévention antisida

Campagne de prévention au Cap, en attendant les antirétroviraux à prix abordable. © MediaClubSouthAfrica.com/Jeffrey Barbee.

Le traitement conçu par le CSIR combine la thymidine et la stavudine, l’association de ces antirétroviraux génériques de classes différentes permettant de diminuer la résistance du virus et les effets secondaires du traitement. L’innovation du CSIR permet d’abaisser les coûts de production de la thymidine (l’un des ingrédients de l’AZT) au-dessous des tarifs pratiqués par les génériqueurs indiens subventionnés par leur gouvernement. Pour les détails techniques, on se reportera au communiqué du CSIR.

Le CSIR a déposé une demande de brevet pour sa découverte, dont il a confié l’exploitation commerciale à Arvir Technologies. On ignore pour l’instant si la production industrielle se fera en Afrique du Sud, car les investisseurs potentiels ne se bousculent pas au portillon.

[Update du 22 janvier 2009. On trouvera ici un panorama du VIH/sida en Afrique du Sud (page en anglais, non datée, mise en ligne vers janvier 2009 et incluant de nombreux liens pertinents et plus ou moins récents).]

Philca / MensGo
(via un communiqué du CSIR du 1er décembre 2008, signalé par le Media Club South Africa du 15 janvier 2009)

1 réponse

  1. Aw

    Bonne chose en Afrique du Sud

    Alhassana Aw
    aw_al_hassana@hotmail.com

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *