En Ouganda, un tabloïd suspendu après ses appels au meurtre d’homos outés

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

En Ouganda, un tabloïd suspendu après ses appels au meurtre d’homos outés

Fond de carte de l'Ouganda

En Ouganda, les mots « journalisme » et « humanisme » n’ont pas la même signification qu’ailleurs… © Photoxpress.com / António Duarte.

(Blogmensgo, 2 novembre 2010) Le juge Vincent Kibuuka Musoke a mis en demeure le magazine ougandais Rolling Stone de cesser immédiatement, au nom du droit au respect de la vie privée, la publication des noms et photos de gays et lesbiennes dans ses colonnes. Le tribunal de grande instance avait été saisi en référé par l’association Sexual Minorities Uganda. Le TGI de Kampala statuera sur le fond de l’affaire le 23 novembre 2010.

Rolling Stone (sans parenté avec le magazine homonyme américain ni avec le groupe de rock britannique) a par deux fois, le 2 octobre et le 1er novembre 2010, publié les noms, adresses et photos d’une quinzaine d’homosexuels vivant en Ouganda. Dans une de ses éditions, le tabloïd appelait à les pendre. De fait, quatre personnes ainsi désignées à la vindicte populaire ont subi des agressions et plusieurs autres sont entrées en clandestinité par crainte d’une chasse à l’homme. Plusieurs tabloïds ougandais prolongent la campagne homophobe de Rolling Stone en publiant leurs propres listes.

Le Conseil des médias (instance de régulation) a interdit la parution de Rolling Stone, non pas à cause de son contenu violemment homophobe mais parce que le directeur général du magazine, Giles Muhame, n’avait obtenu aucune autorisation officielle avant d’imprimer sa publication. Les autorités n’ont toutefois pas fait saisir le magazine. Le code pénal considère l’homosexualité comme un crime en Ouganda, et toute personne prise en flagrant délit d’ébats homosexuels risque la prison à perpétuité. En octobre 2009, une proposition de loi proposait même la peine de mort pour certains cas de relations entre personnes de même sexe.

[Update du 14 janvier 2011. La justice ougandaise a condamné le magazine à verser l'équivalent de 650 dollars des États-Unis aux victimes outées. Source : Radio Canada du 5 janvier 2011.]

Philca / MensGo
(via toute la presse, dont Romandie News du 18 octobre, AFP et NouvelObs.com du 1er novembre 2010)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *