Gay Pride interrompue à Saint-Pétersbourg, réussie à Paris

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Gay Pride interrompue à Saint-Pétersbourg, réussie à Paris

Photo de la Gay Pride de Paris

Malgré la canicule, ils furent nombreux à préférer le drapeau au parasol. © OllO.

(Blogmensgo, 28 juin 2010) La trentaine de manifestants défendant la cause homosexuelle dans la cour intérieure du musée de l’Ermitage, à Saint-Pétersbourg, le 26 juin 2010, n’aura pu défiler que cinq minutes avant l’arrivée de la police. Les forces de l’ordre ont procédé à cinq arrestations, au motif que la manifestation était interdite.

Cette manifestation improvisée faisait suite à l’interdiction de la Gay Pride par les autorités, sous prétexte qu’aucun lieu de manifestation n’était disponible ce jour-là dans l’ex-capitale de la Russie tsariste. Les manifestants auront quand même pu déployer leurs pancartes et banderoles réclamant une « Égalité de droits sans compromis » et rappelant que « L’homophobie est une maladie ».

Le même jour, à la Gay Pride parisienne, c’est un militant de l’UMP (parti au pouvoir) qui se faisait expulser du cortège où l’on revendiquait là aussi une égalité des droits, notamment le droit au mariage entre personnes de même sexe et le droit à l’adoption homoparentale.

C’est justement parce que la droite en général et l’UMP en particulier refusent l’égalité des droits entre couples homosexuels et hétérosexuels que Thierry Coudert, élu municipal parisien estampillé à droite, s’est vu refuser l’accès au carré des élus, en tête de cortège. Thierry Coudert, qui se dit « favorable au mariage homosexuels et à l’homoparentalité », a été prié de quitter la tête du cortège en raison de son appartenance à l’UMP.

En France, de même que tous les partis et syndicats classés à gauche et que certaines personnalités de droite, 65 % de la population est favorable au mariage gay et 57 % à l’adoption homoparentale.

La Marche des fiertés LGBT parisienne aura réuni 80 chars et 800 000 participants et spectateurs, selon les organisateurs, mais huit fois moins de monde selon la police. Un quadragénaire a par ailleurs été poignardé en marge de la Gay Pride qu’il fêtait dans le quartier gay-friendly du Marais.

Philca / MensGo
(via toute la presse du 26 juin 2010, dont Ouest-France [Saint-Pétersbourg] et NouvelObs.com [Paris])

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *