Le Malawi, au-delà de l’homosexualité

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Le Malawi, au-delà de l’homosexualité

(Blogmensgo, 4 juin 2010) L’affaire du couple gay qui a défrayé la chronique au Malawi ne serait pas une histoire d’amour strictement homosexuelle entre Steven Monjeza et Tiwonge Chimbalanga, selon un article du 22 mai 2010 signé Natacha Kennedy et publié par le Guardian (merci à Clauderson de me l’avoir signalé). Kennedy reprend une information de l’organisation sud-africaine Gender DynamiX diffusée sur YouTube (et reprise ci-dessous), selon laquelle Tiwonge est en fait une personne transgenre qui se considère comme femme et a toujours vécu comme telle.

L’article de Natacha Kennedy, rédigé avant la libération du couple malawite, considère que l’étiquette « gay » accolée à ce couple était plus à même de les faire libérer qu’une histoire impliquant une femme transgenre. « Je soupçonne que la communauté internationale serait moins motivée à intervenir dans le cas d’une femme transgenre », résume-t-elle.

Après leur libération par grâce présidentielle, les deux « hommes » ont remercié le chef de l’État pour sa bienveillance et sa tolérance. Le président Bingu wa Mutharika a profité de l’occasion pour demander aux pays donateurs, en particulier le Royaume-Uni, de reprendre leur coopération avec son pays. « Comment est-il possible de cesser d’aider le Malawi parce que deux personnes sont mentalement dérangées ? » s’est-il exclamé.

Commentaire. La déclaration de remerciements est un grand classique de la culture africaine, le chef de l’État étant généralement assimilé à un « père ». Quant à l’interrogation exclamative du chef de l’État, elle atteste le niveau d’irrécupérabilité de Bingu wa Mutharika.

Philca / MensGo
(via The Guardian du 22 mai et AFP du 3 juin 2010)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *