La France, entre homophobie latente et avancées symboliques

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

La France, entre homophobie latente et avancées symboliques

Couverture Rapport 2010 sur l'homophobie

« Complaisance est mère de toutes les homophobies. » (proverbe blogmensguien) © Sos-homophobie.org.

(Blogmensgo, 13 mai 2010) C’est le 17 mai 2010, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, que SOS Homophobie publie officiellement son Rapport 2010 sur l’homophobie en France. L’association consigne, dans ce quatorzième rapport annuel, tous les gestes qui ont concouru à faire pencher, en 2009, la balance de la discrimination dans un sens ou dans un autre. Le constat reste mitigé, c’est le moins qu’on puisse dire.

Au bilan des actes positifs, SOS Homophobie met en exergue plusieurs initiatives salutaires : « campagnes d’affichage dans les lycées et l’enseignement supérieur, condamnation d’un Conseil général [administration départementale] qui avait refusé l’agrément pour l’adoption à une lesbienne, dépsychiatrisation du transsexualisme », entre autres. En revanche, la meilleure acceptation de l’homosexualité dans la société française tarde à se matérialiser par une meilleure égalité des droits, qu’il s’agisse du mariage, de l’adoption, des prestations sociales ou de la reconnaissance juridique.

Le rapport de SOS Homophobie détaille et illustre d’innombrables attitudes quotidiennes plus ou moins ouvertement homophobes, depuis la simple vexation jusqu’à l’agression physique. Dans mainte affaire, il faut déplorer aussi la coupable complaisance des médias et de la gent politique, plus prompts à rapporter des propos blessants qu’à taire ces même propos ou qu’à donner la parole aux victimes de certains délires verbaux.

Philca / MensGo
(via Hactivist News Service du 13 mai 2010)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *