1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Mary Glasspool, évêque homosexuelle en Californie

Photo de Mary Glasspool
Mary Glasspool prouve que l'Église et l'homosexualité peuvent faire bon ménage. © Ladiocese.org.

(Blogmensgo, 9 décembre 2009) Nommée évêque du diocèse épiscopalien de Los Angeles le 5 décembre 2009, Mary D. Glasspool, 55 ans, est devenue la première lesbienne assumée à occuper un tel poste aux États-Unis. Le seul autre évêque homosexuel de l’Église épiscopalienne américaine est un gay, Gene Robinson, dont l’ordination en 2003 (effective depuis 2004) dans le New Hampshire provoqua un schisme au sein de cette obédience de l’Église anglicane.
[Sur le diocèse épiscopalien de Los Angeles, lire aussi notre article du 6 novembre 2008.]

Rowan Williams, chef de l’Église anglicane et archevêque de Canterbury, a d’ailleurs accueilli l’ordination de Mary Glasspool avec un sourire glacial, affirmant en substance que la hiérarchie épiscopale allait devoir se poser des questions sur cette nomination qui gêne plus d’un prélat. La nomination de Mary Glasspool ne deviendra d’ailleurs effective qu’après validation par sa hiérarchie.

Mary Glasspool a bien failli être en lice avec un autre candidat homosexuel, John Kirkley, qui s’est finalement désisté. La présence de candidats ouvertement homosexuels est consécutive à la fin du moratoire sur l’ordination de prélats homosexuels décrété après l’épisode Robinson.

Quoi qu’il en soit, Mary Glasspool a la foi. Cette fille d’un pasteur farouchement hostile à l’ordination des femmes s’est toutefois longtemps posé des questions torturantes. « C’est pendant mes années d’université, explique-t-elle, que j’ai commencé à percevoir ma vocation pastorale en même temps que je découvrais ma sexualité. Ces deux éléments furent pour moi la source d’un intense combat intérieur, et je me demandais par exemple si Dieu me détestait du fait que j’étais homosexuelle ou si Dieu m’aimait… »

Commentaire. Une lesbienne contre un gay ? Cela prouverait au moins que l’Église épiscopalienne ne nie pas la diversité sexuelle, dans un pays où les hypocrites ont trop souvent tendance à se cacher derrière leur crucifix.

Philca / MensGo
(via toute la presse du 7 décembre 2009, dont AFP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image
up & running
drapo FR  drapo ES  drapo US 
drapo IT
  drapo DE drapo BR

image  flux RSS

La galaxie MensGo

image


image


Nos Partenaires

image

 

Avec les encouragements de MensGo !

(retour au blog)

image

 

Plus…

MensGo présente…