La Gay Pride 2018 à Lugano, internationalement italophone

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

La Gay Pride 2018 à Lugano, internationalement italophone

(Blogmensgo, blog gay du 29 mai 2018) La Gay Pride romande a choisi, pour le millésime 2018, de se délocaliser à Lugano, dans le canton italophone du Tessin, après une Pride Ouest 2017 à Berne et une Gay Pride 2016 à Fribourg. C’est donc vers la LGBT Pride Svizzera Italiana 2018 que toute la communauté LGBT de Romandie est invitée à converger. L’événement, qui se tient du 28 mai au 3 juin, a pour point d’orgue le défilé du samedi 2 juin 2018, avec l’appui de la municipalité et du canton.

Autocollant friendly Gay Pride Lugano 2018

Les entreprises et commerçants de Lugano sont invités à afficher un autocollant militant. ©pride2018.ch

 

Une première Gay Pride sans slogan, mais avec enthousiasme

C’est sur la promenade bordant le lac de Lugano qu’un défilé multilingue et multinational mettra la plus grande ville du Tessin sous haute pression festive. Les trois associations organisatrices (Imbarco Immediato, Network et Zonaprotetta) attendent entre 6.000 et 10.000 personnes ce jour-là. L’objectif luganais est un peu plus modeste que l’objectif bernois de l’an dernier (12.000 à 15.000 personnes), la population tessinoise étant moins nombreuse que celle du canton de Berne. Les organisateurs espèrent toutefois attirer un grand nombre de personnes venues directement de l’Italie toute proche.

Il s’agira là de la première Gay Pride à Lugano. C’est dire que l’expérience des associations romandes en la matière n’était pas superflue.

Les organisateurs admettent que la société est plus tolérante à l’égard des personnes LGBT qu’auparavant et que, à défaut d’avoir légalisé le mariage gay, la Suisse a fait un premier pas en instituant un pacs (« partenariat enregistré »). Mais l’homophobie et la transphobie restent bien présentes en Suisse, que ce soit d’une manière ostensible ou plus insidieuse. C’est pourquoi, même si la parade gay se veut festive avant tout, elle n’abdiquera en rien les revendications pour un monde meilleur et surtout plus respectueux des personnes LGBT.

Le respect passe avant tout par une meilleure information. Telle est l’une des motivations de la semaine d’activités festives et culturelles qui précède le défilé de la Gay Pride. À noter que la programmation met un accent tout particulier sur le spectacle vivant, avec notamment du théâtre et des lectures poétiques. Sans oublier les spectacles de cinéma ou de musique, consubstantiels à ce type d’événement.

La Pride di Lugano va en profiter pour saluer les 25 ans de Pink Cross, à travers une soirée apéro le 1er juin et un discours de l’association, le lendemain, au terme du défilé festif.

L’événement principal sera donc le défilé du 2 juin 2018, à partir de 15 h, entre la Piazza Luini et le Campo Marzio. Le soir même, après les traditionnels discours de personnalités internationalement inconnues, sont prévus un concert et un drag show, avant une nuit de dance aux rythmes du night-club Pacha Ibiza.

Les organisateurs n’ont, semble-t-il, choisi aucun slogan générique. Chacun, en défilant, apportera donc ses propres revendications. Elles sont, hélas, trop nombreuses – et le resteront tant que la Suisse s’obstinera à considérer les LGBT suisses comme moins suisses que d’autres.

 

Sous la pluie et dans la bonne humeur

Update du 4 juin 2018. Quelque 7.000 personnes ont finalement pris part au défilé de la Gay Pride à Lugano, le 2 juin 2018, soit plus que la fourchette basse des prévisions. Le climat, orageux dans un premier temps, n’a pas empêché les Romands et les Italiens de venir en nombre. La mairie a en revanche interdit une contre-manifestation homophobe organisée par des catholiques intégristes.

À quoi ressemblait le défilé de Lugano ? Aux Parapluies de Cherbourg, avec un défilé sous parapluies à cause de la pluie et un after en chansons pour implorer le retour du soleil. La preuve par cette vidéo de Jürg Murmel (son direct non commenté) :

Entre autres orateurs (dans la seconde partie de la vidéo), Ignazio Cassis, conseiller fédéral et ministre des Affaires étrangères, a rappelé que le Tessin est une région « plutôt conservatrice et catholique », ce qui n’a pas empêché Lugano de participer activement à la première Gay Pride sur son territoire.

Ignazio Cassis a par ailleurs livré une anecdote diplomatique. Selon lui, la Suisse a fait savoir aux autorités de Biélorussie qu’elle subordonnait l’ouverture d’une ambassade suisse à Minsk à diverses conditions, dont « l’acceptation des personnes homosexuelles ». C’est dans la capitale biélorusse, le 17 mai 2018, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie, que l’ambassade britannique avait arboré un drapeau arc-en-ciel, provoquant la fureur des très homophobes autorités de Biélorussie.

Philca / MensGo

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *