John Waters a la tête dans le cul (et on aime ça)

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

John Waters a la tête dans le cul (et on aime ça)

(Blogmensgo, blog gay du 25 avril 2017) L’acteur et réalisateur américain John Waters a eu 71 ans le 22 avril 2017. Deux jours auparavant, le New York Times Book Review publiait une interview de ce touche-à-tout dans la célèbre rubrique « By the Book », où des personnalités évoquent leurs goûts et affinités littéraires. John Waters est à la fois un gay assumé, un militant LGBT actif et un délicieux humoriste. Il l’a encore prouvé dans cette interview.

Ce n’est pas vraiment de littérature que l’on parlera ici, ou alors d’un genre très particulier. L’intervieweur demande systématiquement aux interviewés quel livre ils recommanderaient au président américain s’ils sont américains ou au Premier ministre s’ils sont britanniques.

Pink Flamingos

Affiche de Pink Flamingos, film culte de John Waters. ©wikipedia.org

Quand Barack Obama dirigeait les États-Unis, les interviewés n’avaient aucune peine à faire des suggestions cohérentes. Mais depuis que les États-Unis sont sous la coupe d’un homme dont le vocabulaire ne dépasse pas celui d’un enfant de 10 ans, la question habituelle se transforme en casse-tête.

If you could require the president to read one book, what would it be?
Si vous pouviez inviter le président à lire un seul livre, quel serait-il ?

John Waters a livré une réponse à laquelle nul ne s’attendait :

“Surgery of the Anus, Rectum and Colon,” by J. C. Goligher.
Chirurgie de l’anus, du rectum et du côlon, par J. C. Goligher

Réponse inattendue, mais ô combien pertinente ! Car elle résume bien le personnage – je te laisse deviner, ô mon lecteur adoré, de quel(s) personnage(s) il s’agit.

Donald Trump préparerait-il sa prochaine opération… de communication ? ©amazon.com

John Waters n’est pas juste un acteur à l’impressionnante dolichocéphalie, ni juste un réalisateur aux films extravagants, ni juste un photographe déjanté. Il est aussi le premier exégète de Donald Trump – oui, Trump, ce nouveau sémaphore d’un intellect new-age qui semble fonctionner en circuit fermé grâce à de minimes apports en oxygène, à la manière de la flore intestinale.

La surprenante réponse de John Waters présente en outre l’avantage de résumer, à l’égard des personnes LGBT, la « philosophie » de Donald Trump : une « pensée » (ou plutôt une pansée proche de la vomissure) qui ne dépasse pas le stade anal et n’en sortira sans doute jamais.

John Waters sur Donald Trump

Voilà, tout est dit. 🙂 ©nytimes.com

Merci, John Waters !
Pour un aperçu du personnage et de sa tronche étonnante, consulter le site DreamlandNews dont la géniale photo en page d’accueil vaut toutes les descriptions.

Philca / MensGo
Source principale : The New York Times Book Review, 20 avril 2017.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *