Le festival ciné LGBT grenoblois Vues d’en face continue, malgré tout

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Le festival ciné LGBT grenoblois Vues d’en face continue, malgré tout

(Blogmensgo, blog gay du 30 mars 2017) Pour sa 17e édition, Vues d’en face, le festival international du film gay et lesbien de Grenoble, se déroule du 5 au 9 avril 2017 avec une programmation de quelque 12 longs-métrages, 7 moyens-métrages et 15 courts-métrages fédérant 18 nationalités. Le nombre de films et la durée du festival sont presque divisés de moitié par rapport aux éditions précédentes en raison d’une forte baisse de certaines subventions publiques et malgré la participation indéfectible du cinéma grenoblois Le Club.

affiche Vues d'en face 2017

Le festival programme aussi des événements connexes, en particulier expos et conférences. ©vuesdenface.com

Le festival Vues d’en face a besoin de votre soutien. L’événement cinématographique annuel est épaulé par diverses structures locales (en particulier la cinémathèque de Grenoble et les bibliothèques municipales), certes, mais les subventions du département de l’Isère et de la région Auvergne-Rhône-Alpes sont une forte baisse.

C’est Jean-Pierre Barbier, un proche de Nicolas Sarkozy, qui préside le conseil départemental de l’Isère. Quant au président du conseil régional, il s’agit de Laurent Wauquiez, un proche de la Manif pour tous, adversaire historique du mariage gay, de la procréation médicalement assistée (PMA) et de la gestation pour autrui (GPA) pour les couples de même sexe.

Center of my world

Dans Center of my world (Die Mitte der Welt), on s'embrasse à pleine bouche. ©prod. (Tom Trambow, photographe de plateau)

La chute des subventions contraint les organisateurs à diffuser moins de films sur une durée plus courte, mais sans sacrifier ni le caractère international de la sélection ni la qualité de la programmation.

La plupart des longs-métrages proposés sont récents (2016 ou 2017). On y évoque souvent l’homophobie (Plus jamais seul, Chili) et la pression sociale (AWOL, États-Unis), mais aussi les amourettes (Women to Kill, États-Unis ; Heartstone, Islande ; Un Bacio, Italie ; Die Mitte der Welt/Center of my world, Allemagne) et la joie de vivre d’une famille homoparentale (Rara, Chili et Argentine).

N’en déplaise à Jean-Pierre Barbier et à Laurent Wauquiez, on souhaite un plein succès et une longue vie au festival Vues d’en face – dont on apprécie beaucoup, aussi, la qualité et la praticité du site web.

Philca / MensGo
Source principale : Place Gre’Net, 27 mars 2017

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *