Têtu fait son retour en version papier

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Têtu fait son retour en version papier

(Blogmensgo, blog gay du 28 février 2017) Dix-neuf mois après la liquidation judiciaire de Têtu et quatorze mois après la remise en ligne de Tetu.com, l’emblématique magazine gay français Têtu fait son retour en version papier dans les kiosques à compter du 28 février 2017. La nouvelle mouture adopte un rythme bimestriel et rompt avec la politique éditoriale de l’ancienne équipe.

Couverture de Têtu

Un Têtu nouveau : plus jeune, plus ouvert, moins obsédé par le culturisme et la mode. ©Tetu.com

La couverture de Têtu en résume le contenu et l’orientation rédactionnelle entièrement repensée, bien que le bimestriel ait repris la numérotation du défunt mensuel pour sa livraison inaugurale de mars-avril. Au lieu du sempiternel cover boy bodybuildé à demi nu, le magazine de 140 pages met en couverture trois personnes, jeunes, de trois origines ethniques différentes.

Histoire de montrer que Têtu jettera « un regard neuf, actuel et spécialisé sur la vie des gays, des lesbiennes, des bis et des trans en 2017 ». Histoire aussi de rajeunir le lectorat et de prendre la relève des dinosaures qui achetaient l’ancien Têtu et même son prédécesseur, Gai Pied. La rédaction – une dizaine de personnes, dont quatre de Tetu.com – affiche une moyenne d’âge de 26 ans.

Le repositionnement éditorial privilégie les questions de politique, mais aussi les sujets d’évasion et de vie pratique. Et au lieu de se focaliser sur la mode et les clubs de Paris, le magazine veut s’ouvrir à un lectorat plus jeune, plus décloisonné et plus rural – en tout cas, moins parisien.

« Nous n’avons plus la prétention d’être prescripteur en matière de mode et de dire qu’il faut acheter des sacs à 10.000 euros », explique au Figaro le nouveau rédacteur en chef, Adrien Naselli. Une allusion drôle et cruelle à Pierre Bergé, ancien propriétaire du magazine et compagnon d’Yves Saint-Laurent, chantre de la haute couture et de la mode hors de prix.

La première livraison s’intéresse particulièrement à la politique française. Élections obligent (le premier tour de la présidentielle française aura lieu le 23 avril 2017), le magazine dresse un bilan du quinquennat Hollande et donne un aperçu des candidats par rapport aux thématiques LGBT. Mais avec un regard critique. « Vers de nouveaux horizons militants », comme le dit la une du bimestriel.

Le magazine a choisi d’interviewer Emmanuel Macron, « le seul des candidats à l’élection présidentielle qui ne s’était pas encore exprimé sur ces sujets ». L’interview kilométrique ne donne pas de ce candidat (ultra)libéral l’image d’un homme particulièrement intéressé par la communauté LGBT. Une rumeur – infondée – avait pourtant fait de lui un gay en couple avec un homme de médias.

Délais de publication obligent, cet entretien a été conduit le 10 février, soit cinq jours avant l’interview qu’a publiée l’hebdomadaire L’Obs, dans laquelle Emmanuel Macron affirme que le mariage pour tous « a humilié » la France de la Manif pour tous.

Soit dit en passant, Christiane Taubira (chantre de la loi homonyme qui a ouvert le mariage aux couples de même sexe) a vertement remis Macron à sa place. La voici, interviewée par Léa Salamé dans l’émission « Stupéfiant ! » sur France 2.

Le reste de la pagination cultive « l’autodérision et l’ouverture », annonce Tetu.com dans un édito. Quant au directeur de la publication, Julien Maquaire, il espère diffuser 50.000 exemplaires du vieux jeune magazine, le premier numéro étant tiré à 55.000 exemplaires, selon L’Express.

Le magazine est vendu 5,90 €. On lui souhaite beaucoup de lecteurs.

Philca / MensGo
Source principale : Tetu.com, 27 février 2017.
Source consultée en premier : Lemonde.fr, 26 février 2017

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *