Nicholas Chamberlain, premier évêque anglican ouvertement gay

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Nicholas Chamberlain, premier évêque anglican ouvertement gay

(Blogmensgo, blog gay du 5 septembre 2016) Nicholas Chamberlain, 52 ans, est le premier évêque anglican (Church of England) à avoir révélé son homosexualité. Alors qu’un tabloïd anglais menaçait de l’outer, l’évêque de Grantham a pris les devants et déclaré qu’il est gay et qu’il partage sa vie « depuis de nombreuses années » avec un homme.

Nicholas Chamberlain signale que lorsque le 19 novembre 2015 il fut ordonné évêque suffragant de l’archevêque de Canterbury, les personnes chargées de son ordination savaient parfaitement qu’il était homosexuel. Le processus d’ordination a d’ailleurs accordé une attention particulière aux préceptes relatifs aux ministres du culte gays, que l’Église anglicane oblige à rester célibataires non mariés.

Ci-dessous, dans une interview à la BBC, l’évêque Nicholas Chamberlain revient sur son coming out, sur sa sexualité et sur la cohabitation entre son homosexualité, sa foi et sa mission pastorale.

Error: Invalid URL!

L’archevêque de Canterbury, Justin Welby, estime que Nicholas Chamberlain « se conforme à la réglementation des évêques et [que] sa sexualité n’a rien à voir du tout avec sa fonction ». Autrement dit, un candidat gay et en couple, mais officiellement célibataire puisqu’il n’est pas marié, est donc bien éligible pour diriger un évêché.

L’évêque Nicholas Chamberlain regrette que son coming out ait pris des proportions considérables dans les médias. Il se considère, avant toute autre chose, comme un ministre du culte.

“People know I’m gay, but it’s not the first thing I’d say to anyone. Sexuality is part of who I am, but it’s my ministry that I want to focus on.”
(Les gens savent que je suis gay, mais ce n’est pas ce que je leur dirais en premier. La sexualité fait partie de mon identité, mais c’est sur mon ministère que je veux me concentrer.)

En août 2016, pas moins de 14 pasteurs anglicans, dont six anonymement et huit sous leur propre nom – plus leurs huit compagnons laïcs –, ont choisi de contester la position officielle de l’Église anglicane. Dans une lettre ouverte, ils confirment ou révèlent s’être mariés avec une personne du même sexe. La moitié de ces ministres du culte ont déjà publiquement fait connaître leur mariage et tous, sous l’égide de leur collègue Andrew Foreshew-Cain, militent pour que l’Église anglicane accepte de marier des couples LGBT et qu’elle accepte l’ordination de prêtres et d’évêques gays.

Parmi les six pasteurs anonymes, plusieurs ont choisi de ne pas dévoiler leur identité afin de protéger les évêques qui, au moins en privé, les ont soutenus.

Voici un reportage sur la contestation, par 14 ministres du culte anglicans, de la discrimination homophobe imposée par l’Église anglicane :

Ce faisant, Les 14 protestataires luttent désormais au grand jour – ou s’apprêtent à le faire – contre la politique officielle de l’Église anglicane telle que définie par les archevêques Justin Welby (Canterbury) et John Sentamu (York), qui interdit aux prêtres gays de se marier et refuse toute nomination ou promotion aux ministres gays. Andrew Foreshew-Cain a néanmoins conservé sa fonction pastorale après avoir publiquement épousé son compagnon, en juin 2014.

Le collège des évêques, dont fait désormais partie Nicholas Chamberlain, se réunit à la mi-septembre 2016 pour évoquer la position de l’Église anglicane sur les questions de sexualité en général, et en particulier sur l’homosexualité et le mariage gay des fidèles et du clergé de la Church of England.

Plusieurs gays anglicans ont déjà été ordonnés évêques, mais alors qu’ils étaient – et sont restés – dans le placard. David Hope, lui aussi, est resté dans le placard tandis qu’il officiait comme archevêque d’York.

Si Nicholas Chamberlain est le premier évêque anglican à révéler son homosexualité, il n’est pas le premier évêque protestant à l’avoir fait. L’Américain Gene Robinson, par exemple, fut par exemple le premier épiscopalien ouvertement gay à être ordonné évêque, à se marier et même à divorcer.

Philca / MensGo
Source principale : The Guardian, 2 septembre 2016
Autres sources : The Guardian du 21 août 2016.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *