Cinq villes japonaises marient des couples homosexuels

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Cinq villes japonaises marient des couples homosexuels

(Blogmensgo, blog gay du 11 juillet 2016) Située sur l’île et dans la préfecture d’Okinawa, Naha est devenue, depuis le 8 juillet 2016, la cinquième ville japonaise à officialiser la délivrance de certificats de mariage entre couples de même sexe. Les premières demandes de mariage peuvent y être déposées à compter du 11 juillet. La ville de Naha s’était prononcée, le 22 février 2016, pour la reconnaissance officielle des unions entre personnes de même sexe.

Les administrés peuvent télécharger des demandes de certificat sur le site web municipal. Reste à savoir sur quel lien il faut cliquer quand on ne parle pas un mot de japonais.

drapeaux Japon et arc-en-ciel

Deux drapeaux antinomiques, sauf dans cinq villes. ©argus456/123RF.

Les certificats de mariage pourront servir à demander un logement social ou des prestations médicales auparavant réservées aux couples mariés, donc hétéros. Plusieurs grandes entreprises installées au Japon reconnaissent elles aussi la validité des couples gays et lesbiens en leur accordant les mêmes droits et avantages qu’aux couples hétéros.

Pour obtenir un certificat de mariage à Naha, le couple doit impérativement résider dans la ville et être âgé d’au moins 20 ans.

Il s’agit là d’un simple certificat de mariage, donc pas d’une cérémonie de mariage ni d’un mariage à part entière, puisque le Japon n’a pas encore légalisé le mariage homosexuel. C’est donc une version japonaise du pacs (pacte civil de solidarité), ou « partenariat enregistré » selon la terminologie locale.

Déclaration arc-en-ciel de Naha

Déjà, en 2014, avait été adoptée la Déclaration arc-en-ciel de Naha.

La municipalité de Naha est devenue la cinquième du Japon à légaliser une forme de pacs homo depuis avril 2015. C’est à Shibuya, quartier branché de Tokyo, que le mouvement a commencé (notre article). Un autre arrondissement de la capitale, Setagaya, a institué son propre pacs gay en novembre 2015, puis ont suivi les municipalités d’Iga en avril 2016 et Takarazuka en juin 2016 (selon Wikipédia).

La validité des pacs homosexuels ou certificats de mariage gay ou lesbien se limite aux cinq entités administratives qui les reconnaissent. Le pacs ou mariage gay n’a aucune valeur légale dans le reste du Japon, dont le gouvernement national n’envisage pas de légaliser les unions homosexuelles, quelle qu’en soit la dénomination.

Philca / MensGo
(via The Japan Times du 8 juillet 2016)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *