Lilly Wachowski révèle sa transidentité

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Lilly Wachowski révèle sa transidentité

(Blogmensgo, blog gay du 9 mars 2016) Née sous l’identité administrative d’Andy, elle a 48 ans et se prénomme désormais Lilly. La sœur cadette de Lana Wachowski a officialisé sa transidentité, le 8 mars 2016.

« Donc, oui, je suis transgenre. Eh oui, j’ai fait ma transition. » C’est en ces termes que Lilly Wachowski a fait son coming out. Sa famille, ses amis et une partie de ses collègues le savaient depuis quelque temps et la soutenaient dans cette phase délicate entre toutes. Y compris Alisa Blasingame, son épouse depuis 1991.

Lilly Wachowski

Non, Lilly Wachowski ne trinque pas à la santé du Daily Mail !

Lilly Wachowski a révélé, photo à l’appui, sa transition de genre dans un communiqué très circonstancié.

Pourquoi aujourd’hui plutôt que demain ? La « cause » immédiate est qu’un journaliste du Daily Mail aurait tenté d’outer Lilly, ce que le tabloïd britannique « nie catégoriquement ».

Quoi qu’il en soit, Lilly a révélé sa transidentité après s’être souvenue de Lucy Meadows. Cette personne transgenre s’était suicidée trois mois après un outing auquel le Daily Mail a, selon Lilly, largement contribué.

Et Lilly Wachowski de rappeler « les horreurs statistiques des taux de suicide et de meurtre des personnes transgenres » :

“In 2015, the transgender murder rate hit an all-time high in this country. A horrifying disproportionate number of the victims were trans women of color. These are only the recorded homicides so, since trans people do not all fit in the tidy gender binary statistics of murder rates, it means the actual numbers are higher.” (Lilly Wachowski)
(« En 2015, le taux de meurtre des personnes transgenres a franchi un pic historique dans ce pays [les États-Unis]. Une partie affreusement disproportionnée des victimes étaient des femmes trans de couleur. Encore ne s’agit-il que des homicides recensés, et puisque toutes les personnes trans ne rentrent pas dans la statistique proprette des taux de meurtres liés au genre binaire, cela signifie que les statistiques réelles sont plus élevées. »)

Lilly Wachowski profite de l’occasion pour fustiger les « lois pipi » qui, dans plusieurs États, veulent interdire aux personnes trans d’utiliser les toilettes correspondant à leur identité de genre et les obliger à n’utiliser que les toilettes correspondant à leur identité administrative.

Les législateurs qui réclament de telles lois prétendent que les personnes trans constitueraient une menace pour autrui. Ce à quoi Lilly répond :

“We are not predators, we are prey.”
(Lilly Wachowski)
(Nous ne sommes pas des prédateurs, nous sommes des proies)

Dans un communiqué, la Glaad (Gay & Lesbian Alliance Against Defamation) rappelle qu’il est « inacceptable d’outer une personne transgenre, tout comme il est inacceptable d’outer une personne qui est gay, lesbienne ou bie ».

Le Glaad recommande en outre aux journalistes de respecter les bonnes pratiques – en particulier relatives au vocabulaire – quand il s’agit d’évoquer des personnes transgenres.

Commentaire. Je ne m’étendrai pas sur cette actu, toute la presse en parle. Mais c’est bien qu’à travers l’anecdote ait pu se diffuser le message important de Lilly. Car la stigmatisation frappe tout particulièrement les personnes trans, plus encore sans doute que les gays, bis et lesbiennes.

Les films réalisés par les frères Wachowski ont donc été réalisés par les sœurs Wachowski. Et alors ? Larry ou Lana, Andy ou Lilly, peu importe. Pour moi, Matrix (The Matrix, le premier opus de la trilogie éponyme) est un excellent film et Bound est l’un des chefs-d’œuvre du cinéma mondial.

Philca / MensGo
(via toute la presse du 9 mars 2016, dont The Washington Post, The Guardian et 20Minutes.fr)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *